Plots et lignes jaunes s’apprêtent à faire leur retour. Mardi 16 février, la société des autoroutes Paris-Normandie (Sapn) a annoncé le lancement, sur l’A13 au mois de septembre prochain, de travaux de rénovation sur les deux viaducs originaux de Guerville. La circulation en direction de Mantes-la-Jolie sera basculée d’un tablier à l’autre durant les travaux qui s’achèveront en 2023. Situés entre les sorties numéro 10 d’Epône et numéro 11 de Mantes-la-Ville, au-dessus de la RD 113 et de l’axe ferroviaire Paris-Mantes, les deux tabliers à restaurer datent des années 1960.

« Ce sont des ouvrages assez anciens, leur rénovation est prévue depuis plusieurs années », souligne Jérôme Fosse, responsable des opérations et grands projets du groupe Sanef. En effet, ces travaux correspondent à la deuxième phase, mais surtout « à l’objectif initial », de l’opération d’aménagement, dont la déclaration d’utilité publique a été prononcée en 2015.

La première étape, finalisée en septembre 2019, a vu naître, entre les tabliers existants et les carrières, un viaduc supplémentaire de trois voies. Ce dernier distille aujourd’hui le trafic en direction de Paris. En 2020, la circulation, en direction de la Normandie, avait donc pu être établie sur les deux viaducs originaux, qui supportent chacun deux voies, avec une priorisation du tablier de droite pour les poids-lourds. Pour la Sapn, cette réalisation, d’un coût total de 47 millions d’euros, était la condition sine qua non pour mener à bien la rénovation des deux autres édifices sans perturber le trafic des 120 000 automobilistes qui circulent sur ce tronçon tous les jours.

Selon la Sapn, « en septembre, les travaux démarreront sur le tablier central et la circulation Paris-province sera basculée à trois voies sur le tablier de droite (côté Seine, Ndlr) ».

Lors de cette deuxième phase, d’un coût total de 12 millions d’euros, la Sapn prévoit notamment la réfection des chaussées, de l’étanchéité et du système d’assainissement. Les travaux seront menés de nuit et débuteront à l’automne prochain. « Les opérations seront découpées en deux périodes d’un an, détaille Bastien Fister, responsable des opérations. En septembre, les travaux démarreront sur le tablier central et la circulation Paris-province sera basculée à trois voies sur le tablier de droite (côté Seine, Ndlr). »

À l’automne 2022, la situation s’inversera avec une circulation à trois voies sur le tablier central, pendant que les ouvriers se déplaceront vers celui de droite. Si la Sapn suggère que « l’existence du nouveau viaduc va empêcher les embouteillages qui pourraient se former du fait du chantier », des changements de signalétiques sont tout de même à prévoir avec la réduction des voies.

Crédits photo : SAPN