Des passes entre les jambes, des sauts ou encore des roulades au sol. Voici quelques-unes des figures pouvant être réalisées par le chien en Dog dancing. Connue aussi sous le nom d’Obé-rythmée, la discipline n’est pas récente mais elle a le mérite d’accroître la complicité entre l’animal et son maître. Ce sport canin consiste pour ce dernier a présenter une chorégraphie en musique avec son chien. Bien qu’il s’agisse d’une discipline d’obéissance, l’une des deux enseignantes de Dog dancing à Rosny-sur-Seine, Isabelle Aemig, insiste sur le fait que le chien ne doit en aucun cas être contraint.

« Beaucoup de chiens aiment [le Dog dancing] parce qu’on est beaucoup dans le jeu, déclare-t-elle. C’est pas tout à fait comme l’obéissance même si on a besoin que le chien obéisse […]. On ne dit pas « non », on dit « dommage » ou « raté ». La philosophie c’est de se dire qu’on va faire quelque chose ensemble, qu’on va progresser ensemble et pas imposer au chien. »

Son avis est partagé par Marie-Laure Migeon, responsable de la section éducation et de l’école du chiot du club canin rosnéen et qui pratique le Dog dancing avec son chien Poppi de race Royal Bourbon, issu d’un sauvetage à La Réunion. « On avait beaucoup de demandes pour diversifier l’éducation, affirme-t-elle. L’éducation c’est parfois un peu rébarbatif. C’est un autre moyen d’être en communication avec son chien tout en s’amusant. » Selon elle, la section Dog dancing à Rosny-sur-Seine a été créée il y a environ un an et compte une « ­dizaine » de ­pratiquants assidus.

« C’est un autre moyen d’être en communication avec son chien tout en s’amusant », déclare Marie-Laure Migeon, responsable de la section éducation et de l’école du chiot du club canin rosnéen et qui pratique le Dog dancing avec son chien Poppi.

Pour Isabelle Aemig, le Dog dancing a également pour avantage de se pratiquer avec n’importe quelle race de chiens et à tout âge. « On fait toujours bien attention à adapter l’exercice physique au chien », précise l’enseignante en prenant par exemple le fait que les roulades au sol ne seront pas adaptées pour un dogue allemand qui risquerait « de se faire mal aux vertèbres ». Les compétitions ne débutent en revanche pas avant les 18 mois du chien.

Quant à la durée nécessaire pour apprendre une chorégraphie, Isabelle Aemig insiste sur le fait que cela peut varier d’un chien à l’autre. Néanmoins, elle considère qu’il faut environ « six mois » pour apprendre une chorégraphie simple comprenant notamment un saut, une marche au pied et des passes entre les jambes.