Le devenir de l’ancien restaurant La terrasse du château n’est pas encore tout à fait consolidé. Des mots de l’édile, Pierre-Yves Dumoulin (LR), une chose est néanmoins certaine : le lieu n’accueillera pas de futurs logements. Alors que le restaurant est fermé depuis deux ans, la Ville a fait savoir, dans son dernier bulletin municipal, qu’elle avait fait valoir son droit de préemption pour y empêcher la construction de « 15 logements ». L’équipe municipale envisage désormais d’y implanter un nouveau restaurant traditionnel et d’y créer une salle de spectacle.

« On a préempté dans l’urgence quand on a vu passer la DIA (déclaration d’intention d’aliéner, Ndlr). Cela nous est tombé dessus cet été. On a deux mois pour préempter, donc il a fallu que je construise un projet et que je me détermine très vite, ce qui a été fait », déclare le maire le 17 février en précisant qu’un architecte travaille notamment sur la faisabilité architecturale du projet de la salle de spectacle qui serait créée dans la cour interne du bâtiment, situé 39 rue nationale, et dont l’entrée se ferait par le centre socio-culturel Oh !41 qui est mitoyen.

« Ce sera une salle de spectacle d’une jauge de 120 à 140 personnes, un peu sous la forme d’une salle de cinéma », détaille Pierre-Yves Dumoulin en rappelant que ce projet était initialement prévu dans la future extension du groupe scolaire Les Baronnes. « Ce sera une salle qu’on n’a pas à Rosny-sur-Seine, poursuit-il. Aujourd’hui, les concerts à La Passerelle se font debout ou assis et dans des conditions d’accueil du public qui sont quand même un peu précaires. Et puis, aujourd’hui on a la salle des fêtes, l’espace Corot, qui a une jauge de 250 personnes mais qui n’est pas forcément ­adaptée à un ciné-club, à un concert. »

Outre cette salle de spectacle, l’édile souhaite également que La terrasse du château accueille à nouveau un restaurant traditionnel. « On a contacté un certain nombre de restaurateurs du coin dont deux se sont déclarés intéressés. On a également contacté Thierry Marx, le grand chef, pour lui proposer un restaurant d’application. On attend la réponse », déclare le maire en ajoutant qu’une collaboration avec la mission locale permettra aux jeunes Rosnéens, et plus généralement à ceux du Mantois, de bénéficier d’un lieu d’apprentissage aux métiers de la restauration. « On a également des ateliers cuisine qui seront organisés dans le cadre des [animations] du Oh !41 », espère-t-il des activités qui seront proposées au public.

« Il faut qu’on dimensionne [le projet] au niveau financier. On sait ce qu’on veut faire mais on attend l’étude financière pour avoir le projet ficelé », nuance néanmoins Pierre-Yves Dumoulin des idées de l’équipe municipale concernant l’avenir de La terrasse du château. Il compte cependant sur l’appartenance de la commune, depuis le mois de décembre, au programme Petite ville de demain pour obtenir des « aides supplémentaires de l’État ». Le coût de l’acquisition de La terrasse du château par la Ville s’élève, quant à lui, à « 220 000 euros ».