L’initiative se multiplie dans les Yvelines et la vallée de Seine n’y fait pas exception. Dans une publication Facebook datée du 13 mars, l’association gaillonnaise Nature au coeur, en partenariat avec Poules pour tous, propose d’adopter pour sept euros « des poules pondeuses de réforme d’élevages bios et/ou de plein air de 18 mois destinées à l’abattoir », ­détaille-t-elle.

Le geste est destiné à les sauver car « à cet âge les poules pondent un peu moins et sont donc moins rentables pour l’industrie », poursuit l’association, qui précise que les animaux « pondent beaucoup pendant trois, quatre ans puis un peu moins jusque leurs 8 ans ». De race pondeuse, « elles n’ont aucun ­intérêt à la consommation ».

Les poules, dont le nombre est estimé à 300, doivent être ­réservées et payées à l’association, à l’adresse lanatureaucoeur@gmail.com. Les gallinacés devraient être remis à leurs nouveaux propriétaires à la fin du mois d’avril dans le secteur de Meulan-en-Yvelines.