C’est un retour pour le moins réussi. Alors qu’il n’avait pas combattu depuis un an et demi, en raison notamment d’une déchirure du biceps, des tendons, de l’artère et des nerfs de la main droite, le boxeur mantais en poids légers d’origine portugaise de 28 ans vivant au Mexique, Benjamin Seara Da Cunha, est remonté sur le ring le 13 mars dernier lors de son combat, à Tijuana, face au mexicain Aramis Solis. Sur ces 25 combats, ce dernier a remporté 14 victoires dont 9 par KO. Ce jour-là, c’est néanmoins Benjamin Seara Da Cunha qui s’est imposé en mettant son adversaire au tapis lors du ­troisième round.

« Ma préparation a été courte et le combat était prévu en huit rounds », déclare le 18 mars le boxeur, né en vallée de Seine, qui se voulait néanmoins confiant avant de combattre malgré sa longue convalescence. « J’ai perdu de la puissance dans mon bras droit mais j’ai une gauche tout aussi puissante », indique-t-il tout en revenant plus en détail sur son combat.

« Je ne voulais pas m’éterniser donc j’ai frappé fort d’entrée, précise Benjamin Seara Da Cunha en expliquant qu’il a pris du plaisir à combattre son adversaire qui était « expérimenté » avec « un bien meilleur palmarès ». « À la fin du premier round, mon coin m’a fait remarquer que mon uppercut du droit pouvait passer, poursuit-il. Au troisième round, j’ai réussi à le placer deux fois de suite. La deuxième fois j’ai senti le craquement. Je lui ai brisé le nez, il ne s’est pas relevé après cela. »

À l’issue de ce combat, Benjamin Seara Da Cunha a désormais neuf combats à son actif, dont cinq victoires avant la limite du nombre de rounds impartis et quatre défaites aux points. Alors qu’en janvier 2019, La Gazette indiquait que le boxeur envisageait sérieusement de se tourner vers la sélection portugaise pour représenter le pays dont il est originaire, ce souhait semble néanmoins aujourd’hui révolu. « J’étais intéressé, je ne le suis plus. Je boxe uniquement pour moi désormais », tranche le boxeur.

Alors que sa carrière de boxeur débutée en France était mitigée avec trois défaites en autant de combats, Benjamin Seara da Cunha ne semble pas envisager de revenir pratiquer son sport dans l’Hexagone. Sur les différences entre les combats en France et ceux organisés au Mexique, le boxeur né à Mantes-la-Jolie est catégorique. « Les Mexicains aiment la boxe, c’est évident, bien plus que les français et cela pour tout un tas de raison. La principale est que, contrairement aux boxeurs français, les boxeurs mexicains donnent au public ce qu’il attend : du spectacle », lance-t-il.

Concernant sa reconversion professionnelle une fois qu’il aura cessé de monter sur le ring, Benjamin Seara Da Cunha, ne semble pas y songer pour le moment. « J’ai des combats prévus à Culiacán, Guadalajara et Torreón au Mexique. Quand j’en aurai fini avec le Mexique, je réfléchirai à la suite », explique-t-il quand on l’interroge sur ce sujet.

Crédit photo: KMF Production