Lors d’une conférence de presse commune le 12 mars dernier, les maires d’Epône, Guy Muller (LR) et Mézières-sur-Seine, Franck Fontaine (LREM), ont affiché leur souhait de s’étendre à la rive droite de la Seine, ainsi que le rapportait La Gazette. Ils ont également abordé le renforcement du système de vidéoprotection et le recrutement d’un opérateur vidéo d’ici le mois de ­septembre.

« Hier nous avions un centre de vidéosurveillance urbain (CSU) passif, demain nous aurons un CSU actif, nous allons avoir des vidéo-opérateurs pour pouvoir accompagner la police municipale qui est sur le terrain et parfois ne peut pas voir du flagrant délit », détaille Franck Fontaine. Cet opérateur sera habilité à faire de la téléverbalisation sur « un stationnement très gênant, dangereux », complète Guy ­Muller.

Six nouvelles caméras seront installées à Epône, en plus des 56 présentes. L’édile méziérois souhaiterait, lui, développer leur présence dans le nouveau quartier gare et la future zone ­d’aménagement concerté des Fontaines.