« C’est le besoin le plus criant », lance Philippe Baron, l’adjoint aux finances, de la reconstruction de l’école Jean Giono. Mercredi 24 mars, lors de la présentation du rapport d’orientation budgétaire en conseil municipal, l’élu a indiqué que les travaux de l’école, à rebâtir dans le quartier Saint-Louis, démarreront « dès 2021 ».

« Les procédures sont bien engagées », assure le maire, Eddie Aït (SE), qui programme une livraison pour 2022. La réunion prochainement d’une commission travaux et affaires scolaires devrait préciser la chose. Estimé à 8,9 millions d’euros, le projet bénéficiera des subventions départementales de la convention Prior’Yvelines. De ce que l’on sait, l’édile a enterré le projet de son prédécesseur, Christophe Delrieu (DVD), qui prévoyait 19 classes, pour un établissement de 25 salles. « Ça ne fait que correspondre aux besoins réels qui vont s’exprimer dans les années à venir », juge Philippe Baron de cette nouvelle direction.

De son côté, Christophe Delrieu (DVD) dénonce « des choix politiques présentés comme des contraintes financières. Les entreprises avaient été choisies […] là vous décidez de jeter les projets, de refaire tout, ça aussi c’est un choix politique mais pas une contrainte ­financière ».