C’est un important coup de filet qu’a réalisé la police muriautine le 6 avril dernier. Ce jour-là, et avec le soutien de la brigade de recherche et d’intervention (BRI) et d’une unité canine, ils ont interpellé huit personnes, sous surveillance depuis plusieurs mois et suspectées d’être à l’origine d’un important trafic de stupéfiants dans le ­quartier de la Vigne Blanche.

Toute l’affaire est partie d’une surprenante découverte de la police locale. Le 29 janvier, alors que des policiers patrouillent dans le secteur, ils découvrent 20 sachets de résine de cannabis dans un transformateur électrique et une armoire électrique. « Ces dernières renfermaient également huit grammes de cocaïne ainsi que du matériel de conditionnement », ­précise une source policière.

Les enquêteurs mettent le lieu sous surveillance. « Le dispositif a permis de révéler un point de deal bien organisé où une cinquantaine de ventes ont été constatées sur une courte plage horaire », souligne cette même source. Âgés de 17 à 21 ans, les huit jeunes ont tous ont commencé par nier, avant que certains ne finissent par reconnaître les faits. Ils comparaîtront devant le tribunal le 30 avril ­prochain.