« Pour une fois qu’on peut faire quelque chose de simple et facile à comprendre, on ne va pas se gêner. » Vice-président chargé des déchets et maire de Gaillon-sur-Montcient, Jean-Luc Gris (SE), se montre plutôt satisfait de l’expérimentation que lance la communauté urbaine Grand Paris Seine et Oise (GPSEO), à partir du 3 mai prochain et jusqu’au 31 décembre. Les 12 déchèteries présentes sur la communauté urbaine seront ainsi ouvertes à tous les particuliers, sur présentation d’un justificatif de domicile, là où auparavant les communes étaient rattachées à un syndicat et une déchèterie donnée.

« Il y avait des communes comme par exemple Andrésy qui était obligées d’aller à Carrières-sous-Poissy, alors qu’il y a des quartiers d’Andrésy qui sont proches d’Achères, justifie Jean-Luc Gris. […] Je pense à Ecquevilly et Chapet, par exemple qui étaient rattachées à Triel-sur-Seine, c’était par leur syndicat, […] ça permet de se rendre plutôt aux Mureaux plutôt qu’à Triel. » Si les résultats sont concluants, l’expérimentation devrait se pérenniser à partir du 1er janvier 2022.

Si la communauté urbaine a vérifié que les déchèteries étaient capables d’absorber une potentielle affluence, le vice-président ne pense pas que la situation changera drastiquement : « Je n’imagine pas qu’un habitant qui habite à Mantes va se dire tiens demain je vais déposer mes déchets à la déchèterie d’Achères. […] On mène une expérimentation pour savoir si on est capable de tenir, parce que les bennes, une fois qu’elles sont pleines il faut les évacuer donc il peut y avoir de l’attente pour les usagers. » La communauté urbaine continuera de conventionner avec deux déchèteries extérieures, celle de Freneuse, « par rapport à Rolleboise » et Méricourt, et celle de Vigny (Val-d’Oise) pour les communes situées dans le Vexin français.

« Je veux que les équipements communautaires fonctionnent en réseau, soient accessibles à l’ensemble des habitants du territoire et d’une utilisation pratique pour les usagers, souligne dans un communiqué de presse, le président de GPSEO et maire mantais Raphaël Cognet (LR). Cette nouvelle expérimentation […] procède d’un même objectif : offrir à l’habitant des services publics de proximité qui facilitent véritablement son quotidien. »