« Je suis écœuré… », souffle Eric Denarnaud, le propriétaire du centre équestre villennois la Clémenterie, dont l’un des bâtiments a été entièrement détruit par un incendie, a priori volontaire, ce vendredi 23 avril. Heureusement, aucune personne, ni animal ne se trouvait à l’intérieur, lorsque les flammes ont englouti l’édifice situé chemin des Graviers.

L’incendie s’est déclaré en tout début d’après-midi. « Le feu a pris dans un hangar où étaient stockés de la paille et un engin de manutention », rapporte le centre opérationnel départemental d’incendie et de secours (Codis) yvelinois. Prévenus aux alentours de 14 h 30, ce sont en tout 29 pompiers, issus notamment des casernes de Poissy et Chanteloup-les-Vignes et armés de trois lances à incendie, qui sont intervenus sur place pour circonscrire les flammes. Selon le Codis, ces derniers y sont parvenus au bout de trois heures d’efforts.

« Ils ont commencé par le haut du bâtiment puis sont rentrés à l’intérieur, rapporte de l’intervention des soldats du feu, le maire, Jean-Pierre Laigneau (DVD), qui s’est rendu sur place. C’était impressionnant, il y avait de grandes flammes qui s’échappaient de ce hangar en bardage. » Interrogé, Eric Denarnaud indique qu’il n’a pas encore pu estimer le préjudice lié à la perte de ce bâtiment d’environ 200 m², et de son contenu.

Pour autant, durant le week-end, le propriétaire du centre équestre a porté plainte contre ceux qu’ils pense être à l’origine de l’incendie, un groupe de plusieurs adolescents originaires de la commune. « On les voyait traîner dans le coin depuis une semaine, et là, on les a revus à côté du bâtiment quelques minutes avant qu’il [ne] prenne feu », rapporte le propriétaire de La Clémenterie. Si vendredi, Jean-Pierre Laigneau suggérait « que l’origine de l’incendie n’était pas encore déterminée », selon Eric Denarnaud, les adolescents auraient utilisé un allume-gaz pour embraser la paille stockée dans le hangar. « Au lieu de nous prévenir que ça prenait feu, ils sont partis en courant », peste-t-il en rapportant par la même occasion que le groupe de jeunes aurait été interpellé plus tard par la police. Une enquête est en cours pour établir la responsabilité des jeunes ­suspects.