Le centre hospitalier intercommunal Meulan-Les Mureaux (Chimm) abritera prochainement, sur le site hospitalier de Bécheville, un foyer d’accueil médicalisé (Fam) spécialisé dans la prise en charge des personnes souffrant de troubles autistiques mais également de troubles psychiques. La création de ce lieu répond à un appel à projets lancé par les Conseils départementaux des Yvelines et des Hauts-de-Seine et auquel a répondu la fondation des Amis de l’atelier. D’après le directeur du Fam interdépartemental, Boujma Gouirir, son objectif est de pallier le manque de places dans les structures spécialisées pour le public concerné.

« Il y a un manque cruel de places pour les personnes ayant un trouble autistique ou pour les personnes ayant un handicap psychique. Je dirai que ce manque est particulièrement criant pour les personnes présentant des troubles autistiques », déclare-t-il en précisant que de nombreuses familles se sont tournées, ces dernières années, vers la Belgique pour y placer leurs proches dans des structures d’accueil.

« L’idée c’était de se dire que ce n’est pas normal », répond le Département des Yvelines quand on l’interroge sur ses motivations l’ayant conduit à lancer l’appel à projets. Au total, selon Boujma Gouirir, le Fam de Bécheville aura « 50 places pour les personnes atteintes de troubles psychiques et 66 places pour les personnes présentant un trouble du spectre autistique ».

Le lieu devrait ouvrir ses portes « fin septembre » selon le directeur du Fam interdépartemental, Boujma Gouirir.

D’après le site internet de la fondation des Amis de l’atelier, sur les 50 places proposées aux personnes ayant des troubles psychiques, « 40 [sont des] places d’hébergement ». De même, pour les personnes autistes, le lieu accueillera « 60 places d’hébergement ». Une unité de « quatre places » est également prévue pour accueillir « les personnes [autistes] qui sont le plus en difficultés […] et qui sont totalement ingérables pour les structures classiques ».

Bien que la création du Fam de Bécheville réponde à un besoin des familles, Boujma Gouirir préfère toutefois prévenir que la réponse ne sera que partielle tant la demande à ce sujet est grande. « En fait, là aujourd’hui, rien que sur les demandes qu’on a, on a de quoi remplir deux fois le Fam », déplore-t-il. Selon le Département des Yvelines, environ « 400 personnes » remplissent les critères d’accueil sur les deux ­départements concernés par le projet.

« Si cela marche, si on voit qu’il y a un bénéfice, oui, bien entendu on pourra être amené à créer d’autres établissements », affirme le conseil départemental yvelinois qui souhaite, sur ce sujet, promouvoir « un réseau interdépartemental » pour l’ensemble des départements franciliens. Selon Boujma Gouirir, le foyer d’accueil médicalisé devrait ouvrir ses portes « fin septembre ». Au total, « 190 » personnes travailleront sur la structure. Le recrutement est en cours et les annonces sont disponibles sur le site internet de la fondation des Amis de l’atelier.

Quant au nom du Fam, il sera baptisé en hommage à l’ancien ministre et président du Département des Hauts-de-Seine, Patrick Devedjian, décédé du Covid-19 en mars 2020 et qui, selon le conseil départemental yvelinois, était particulièrement attaché au développement du foyer d’accueil médicalisé. Le coût de l’opération est de « 30,83 millions d’euros ».

Crédits photo article : Fondation des Amis de l’atelier