Ce samedi 1er mai, la majorité départementale emmenée par Pierre Bédier (LR), président du Département, a dévoilé les 42 candidats investis pour les scrutins des 20 et 27 juin prochains, rassemblés sous la majorité d’Ensemble pour les Yvelines (EPY), avec des élus Modem, UDI et LREM. Lors de cette présentation, le président sortant a défendu « une gestion ambitieuse » mais « raisonnable » du Département et affiché son souhait de voir réitérer l’exploit de 2015, où la droite avait fait le grand chelem.

« Cette campagne électorale, c’est le troisième tour des élections municipales », affirme Pierre Bédier de cette volonté de rassemblement. Il insiste cependant bien sur un point, les candidats autres que sa famille politique originelle, le sont dans une démarche individuelle : « Nous avons naturellement discuté avec les formations politiques en leur précisant bien que leurs candidats étaient les bienvenus sur les bases d’Ensemble pour les Yvelines, mais qu’il n’y avait pas d’accord d’appareil, on ne fait pas le programme commun des Yvelines. » Il pointe également l’arrivée de 16 nouvelles têtes réparties entre les titulaires et les suppléants.

Par communiqué de presse, le Modem yvelinois a lui aussi souscrit à cette analyse : « Le Mouvement démocrate des Yvelines […] entend poursuivre dans le sens de l’alliance formée à l’occasion des précédentes élections départementales. […] Cet accord local, fondé sur une convergence programmatique, sera incarné par une équipe renouvelée. » Il présente ainsi six candidats, trois titulaires et trois suppléants dont Fabienne Devèze, maire de Morainvilliers dans le canton de Verneuil-sur-Seine et Evelyne Placet, en suppléante dans le canton de Bonnières-sur-Seine.

La logique semble légèrement différente pour le parti de la majorité présidentielle puisque par communiqué de presse, le mouvement « prend acte » des investitures « mais rejette fermement les manœuvres de Pierre Bédier tendant à faire croire que son binôme (Nathalie Pereira, première adjointe mantevilloise, Ndlr) est soutenu par notre mouvement », alors que ses candidats devraient être présentés dans les prochains jours. Si lors de la conférence de presse, ni cette adhésion récente à LREM, ni le soutien du parti présidentiel n’ont été évoqués, parmi les nouveaux candidats proposés par la majorité ­départementale, se trouve toutefois une élue LREM de longue date, la députée de la 12e circonscription, Florence Granjus.

« Effectivement je rejoins le président du Département, je ne suis pas pour le bal des égos, je n’ai pour ennemis que les ennemis de la République, souligne-t-elle de sa présence en tant que suppléante dans le canton de Poissy. Je suis très fière, heureuse et ravie d’être présente ce matin pour travailler pour l’intérêt général, pour l’intérêt du Département, pour l’intérêt du service public et pour l’intérêt des administrés, c’est vraiment ma seule conviction et c’est pourquoi je suis en marche pour ce canton. »

Autre prise « de taille » annoncée dans le canton de Bonnières-sur-Seine, puisque Patrick Stefanini (LR), ancien directeur de campagne de Jacques Chirac et de Valérie Pécresse (Libres!) et ancien directeur général des services de la Région, sera l’un des candidats titulaires. « Je pense que mon engagement politique est connu, qu’il a eu l’occasion de se manifester au plan national et plus récemment au plan régional, détaille l’intéressé. Désormais c’est une nouvelle page qui s’ouvre avec un engagement au plan local, au plan départemental. »

L’objectif affiché par la majorité sortante reste clair. « Il me semble que l’intérêt de nos territoires, l’intérêt de nos habitants est de reconduire dans chaque canton cette majorité là, puisque comme on dit en mauvais français, elle a fait le job, souligne Pierre Bédier. […] J’espère, je ne le fixe pas comme objectif absolu, tant mieux si les Yvelinois nous écoutent, mais oui j’espère le succès dans les 21 cantons. »

La bataille sera rude, puisque le RN, déjà présent au second tour dans la moitié des cantons en 2015, porté par un contexte national favorable et les récents attentats de Conflans-Sainte-­Honorine et Rambouillet, « sera plus dangereux cette année qu’il ne l’a jamais été », analyse Pierre Bédier.

La liste des candidats investis en vallée de Seine

Canton d’Aubergenville : Pauline Winocour-Lefevre et Laurent Richard
Canton de Bonnières-sur-Seine : Josette Jean et Patrick Stefanini
Canton de Conflans-Sainte-Honorine : Catherine Arenou et Laurent Brosse
Canton de Limay : Cécile Dumoulin et Guy Muller
Canton de Mantes-la-Jolie : Nathalie Pereira et Pierre Bédier
Canton des Mureaux : Cécile Zammit-Popescu et Marc Herz
Canton de Poissy : Suzanne Jaunet et Karl Olive
Canton de Verneuil-sur-Seine : Fabienne Devèze et Jean-François Raynal