Elle s’appelait Stéphanie Monfermé et était policière à Rambouillet. Le 23 avril alors qu’elle avait profité de sa pause pour aller changer son disque de stationnement, un ressortissant tunisien de 36 ans, Jamel Gorchene, l’a poignardée à mort à la gorge dans le sas du commissariat, avant d’être à son tour tué par un policier. Le 26 avril, policiers, habitants, élus pisciacais et des communes voisines ont rendu hommage à Stéphanie devant le commissariat de Poissy. « On ne reste pas insensible à cela », déclare Bernadette, une ­Pisciacaise du motif de sa venue. D’autres hommages ont eu lieu en vallée de Seine tout au long de la semaine.