Tout est parti d’une rencontre avec un habitant du quartier de La Coudraie ayant soumis, il y a plus d’un an, l’idée à la municipalité de créer un marché dans le quartier de La Coudraie. Depuis le 5 mai, c’est désormais chose faite. Chaque mercredi après-midi, un marché regroupant actuellement une quinzaine de commerçants, occupe désormais l’esplanade. Des dires des marchands, les prochaines semaines seront déterminantes pour savoir s’ils comptent continuer à venir vendre leurs produits sur le marché nouvellement créé à La Coudraie. Le jour du lancement, les clients étaient toutefois nombreux à sillonner les allées du marché sacs de courses en main.

« On attendait l’ouverture avec impatience, se réjouit une habitante du quartier qui affirme qu’étant donné son âge avancé, elle ne peut pas aisément se déplacer. D’habitude on me conduit parfois [au marché de] Beauregard mais là je ne suis vraiment pas loin. C’est bien. » Cela n’étonne pas Salem, un marchand de miel, d’encens et de produits divers qui habite lui aussi le quartier. « Il y a des personnes âgées ici qui ont des difficultés à se déplacer. Elles pourront venir là pour trouver ce dont elles ont ­besoin », déclare-t-il.

Roland, un poissonnier venu travailler pour la première fois ce jour-là dans les Yvelines, partage l’opinion de Salem sur les services rendus par les marchés aux populations. « On voit [si la clientèle est au rendez-vous] et après on décidera si on revient », nuance-t-il néanmoins de son propos concernant ses prochaines venues au marché de La Coudraie, en précisant qu’il tient habituellement des stands dans l’Oise et dans le Val-d’Oise. « Peut-être pas [à l’issue du] premier marché, peut-être le deuxième », ajoute-t-il de son délai de ­réflexion.

« Peut-être que par la suite, ça va augmenter », déclare un marchand de rideaux sur la venue de nouveaux clients au cours des prochaines semaines.

L’installation hebdomadaire de son stand à La Coudraie ne semble en revanche faire aucun doute pour un vendeur de rideaux habitué à faire les marchés depuis une trentaine d’années et notamment à Mantes-la-Jolie, Chanteloup-les-Vignes et dans le quartier de Beauregard à Poissy. « Peut-être que par la suite, ça va augmenter [encore davantage], poursuit-il sur la venue de nouveaux clients au cours des prochaines semaines. C’est un beau petit marché, les gens vont venir. Ça va attirer du monde. »

Selon l’édile, Karl Olive (DVD), cela ne fait aucun doute. « Je ne doute pas un seul instant qu’une fois qu’on aura retrouvé une vie normale […] ça va marcher », affirme-t-il en insistant sur le fait que le marché permet aux habitants qui n’auraient pas pu se voir depuis plusieurs mois de se retrouver tout en respectant le protocole sanitaire imposé pour la tenue des marchés avec le port du masque obligatoire. « On devine les sourires derrière les masques, il y a du monde et cela c’est déjà une belle réussite », ajoute-t-il. Plusieurs des ­habitants espèrent même que le marché s’agrandira prochainement. « Quelques marchands de plus et ce serait parfait, suggère un Pisciacais. Cela permettrait d’avoir un peu plus de choix notamment sur les produits alimentaires. » Dimanche 9 mai, un marché à Carrières-sous-Poissy a également été inauguré au niveau de l’esplanade de la Reine Blanche.