La présence de joueuses au sein de l’Entente Verneuil Football n’est pas une nouveauté. Pourtant, selon le responsable de la section féminine, Aziz El Mima, les catégories exclusivement féminines ont été créées il y a seulement un an dans l’ objectif de répondre à la demande croissante des parents et des enfants. Pour faire perdurer ces équipes en attirant de nouvelles joueuses évoluant dans les catégories U6 à U13, des journées portes ouvertes sont organisées les mercredis et samedis, durant les entraînements.

« Le souci c’est de les former réellement dès le plus jeune âge, à partir de cinq ans, déclare Aziz El Mima. [Le but des journées portes ouvertes] c’est d’accueillir le maximum de filles pour venir découvrir, essayer et vraiment les motiver à s’inscrire l’année prochaine pour vraiment venir renforcer [l’équipe], continuer la formation parce que le football féminin c’est l’avenir du football. »

Son propos concernant l’essor du football féminin est ­d’ailleurs présent dans un communiqué rédigé par le club et diffusé le 1er mai sur la page Facebook de la Ville dans le but d’inciter les jeunes joueuses à chausser les crampons. « Le football féminin c’est 10 % du football mondial et 26 millions de pratiquantes. En France, ce sont 200 000 filles qui ont une licence sportive », est-il écrit.

« Le club est en train de comprendre que cela peut être intéressant pour nous d’avoir des féminines », ­appuie le 12 mai à l’issue de l’entraînement des U13, l’entraîneur Sébastien Panteghini. Depuis l’an dernier et selon Aziz El Mima, le club a effectivement beaucoup communiqué autour de la section féminine en vue de constituer des équipes. « J’ai fait des invitations, des affiches que j’ai diffusées », détaille-t-il des opérations menées depuis l’année dernière aux abords des écoles et des collèges et poursuivre cette année.

Alors qu’avant la création de la section féminine, le responsable affirme qu’il y avait seulement « deux, trois filles qui jouaient avec les garçons », l’entraîneur se réjouit actuellement d’avoir à chaque entraînement « un groupe d’une dizaine de joueuses à chaque fois » malgré le contexte sanitaire ne permettant pas la tenue de ­compétitions.

« Avant, on avait du mal à avoir [des joueuses] chez les petites parce que c’est difficile pour les parents de savoir que leur fille va jouer avec des garçons […], explique-t-il de l’augmentation du nombre de licenciées depuis l’année dernière. Il y a une certaine appréhension des parents et peut-être des petites filles aussi. »

« Quand il y a une fille dans une équipe de garçons, les garçons se font plus de passes entre eux, affirme Justine, une joueuse de 11 ans qui après être venue le 12 mai à la journée porte ouverte compte revenir. Les filles, on se fait plus de passes, on reste plus ensemble. »

Ces différences de comportement, Justine n’est pas la seule à les avoir constatés. « Les filles, elles ne font pas beaucoup de bruit, elles écoutent, et forcément, quand on écoute on progresse », déclare Aziz El Mima tout en regardant les joueuses se faire des passes entre elles.

Mais, pour Sébastien Panteghini, ces différences ne s’arrêtent pas là. L’entraîneur constate également des divergences de comportement chez les parents. « Je trouve qu’il y a une meilleure ambiance autour des terrains [dans le football féminin], affirme-t-il. Chez les garçons, cela devient un peu pénible, même chez les plus jeunes maintenant. Il y a beaucoup de parents qui imaginent que leur enfant va être le prochain Zidane [ou] M’Bappé. Il y a du stress. Il n’y a pas encore cela chez les filles. C’est plus calme, c’est plus reposant. En tant qu’entraîneur, cela fait du bien des fois. »

Selon le communiqué, les entraînements, toutes catégories confondues de U6 à U13 pour la section féminine, se déroulent les mercredis de 14 h à 15 h 30 et les samedis de 11 h à 12 h 30. Pour plus d’informations, le responsable de la section féminine, Aziz El Mima, est joignable par téléphone au 06 19 61 54 96 ou par courriel à l’adresse ­usverneuil.foot@orange.fr.