Alors qu’en 2015 le premier tour des élections départementales sur le canton de Bonnières-sur-Seine avait été marqué par la victoire de l’extrême droite avec 32,67 % des suffrages exprimés soit 0,24 % de plus que ceux du binôme des conseillers départementaux LR actuels, la tendance s’est, cette année, inversée. Au lendemain du dépouillement du premier tour, elle n’a pas manqué d’être remarquée par le candidat de la majorité ­départementale, Patrick Stefanini (LR).

« En 2015, le [Rassemblement] national était arrivé en tête, de peu mais il était arrivé en tête, à l’issue du premier tour sur le canton et cette fois-ci, nous distançons nettement le Rassemblement national puisque nous le distançons de plus de 12 points », affirme-t-il en s’appuyant sur le fait que sa liste a obtenu 37,95 % des suffrages contre 25,68 % pour le binôme RN.

Pour le candidat d’extrême droite et ancien premier adjoint en charge notamment des finances à Mantes-la-Ville durant la mandature précédente, Laurent Morin, ce résultat s’explique par le taux d’abstention de 65,07 % enregistré. « Si tous nos électeurs s’étaient déplacés, je pense qu’on aurait été à la première place dans le canton de Bonnières », affirme-t-il en espérant que la tendance s’inversera au second tour et en appelant ses électeurs à se mobiliser.

Ce taux d’abstention, Patrick Stefanini le déplore néanmoins également. « Nous allons continuer à nous mobiliser pour convaincre les abstentionnistes du premier tour », déclare-t-il de ses intentions avec sa binôme, maire de Condé-sur-Vesgre et conseillère départementale, Josette Jean (LR). L’expérience de sa binôme, Patrick Stefanini, la met justement en avant. « Je voudrai dire qu’avec Josette nous sommes des candidats qui avons de l’expérience dans la gestion locale. Josette est maire depuis 2001. Moi-même j’ai dirigé les services de la […] Région Île-de-France sous l’autorité de Valérie Pécresse et c’est cette expérience, cette double expérience, que nous souhaitons mettre aux services des maires [et des habitants des communes] », ajoute-t-il.

Laurent Morin, avertit néanmoins que le binôme formé par Patrick Stefanini et Josette Jean serait dans la continuité des actions entreprises par le Département et notamment du clientélisme. « Nous devons battre monsieur Stefanini qui est le représentant du système mis en place dans le Département avec tous les défauts qu’on lui connaît », déclare-t-il. Pour cela, Laurent Morin appelle donc les électeurs ayant voté pour les deux autres listes présentes sur le canton de Bonnières-sur-Seine au premier tour à voter pour lui et sa binôme, Monique Führer-Moguerou au second. « J’appelle tous les autres électeurs qui n’ont pas voté pour nous au premier tour à ne pas suivre Patrick Stefanini », demande-t-il.

Ce message, le maire de Bennecourt soutenu par LREM, Didier Dumont, ne l’entend pas de cet avis. Il invite effectivement les candidats à « faire barrage au Front national (nouvellement Rassemblement national, Ndlr) ». La candidate et référente de la Gauche républicaine et socialiste (GRS) dans les Yvelines, en binôme avec Pierre Krasucki (PCF), laisse le choix à ses électeurs. « En tant que responsable départementale de la GRS […], on n’appellera pas à voter pour qui que ce soit parce qu’entre les deux candidats en lice on voit tellement peu de différences qu’on ne voit pas l’intérêt de donner des consignes de vote d’autant plus que les citoyens sont intelligents pour faire leur propre choix », explique-t-elle de son avis personnel et malgré les nuances proposées par les deux candidats éligibles au second tour.

Résultats du canton de Bonnières-sur-Seine

43 162 inscrits – 34,93 % de participation
Votes blancs : 532 – Votes nuls : 141
Josette Jean (LR) – Patrick Stefanini (LR) : 37,95 %
Monique Führer-Moguerou (RN) – ­Laurent Morin : 25,68 %
Didier Dumont (LREM) – Dorothée Riviere (LREM) : 19,94 %
Pierre Krasucki (PCF) – Eloïse Venancio (GRS) : 16,43 %