Une victoire à plus d’un titre pour Valérie Pécresse (Libres). Dimanche 27 juin, la présidente sortante a conservé la tête de la Région Île-de-France en devançant largement la liste d’union de la gauche (EELV–PS–LFI) menée par l’écologiste, Julien Bayou (EELV). Alors qu’elle avait annoncé la fin de sa carrière politique en cas de déconvenue, celle qui a été la seule à dépasser le million de voix a fait le plein d’assurance à l’aube de l’élection présidentielle de 2022 qu’elle pourrait maintenant viser. D’autant plus qu’à un an de ce scrutin Valérie Pécresse laisse dans son sillage un Rassemblement National en régression et LREM qui signe un premier pas difficile. Reste une ombre au tableau : l’abstention qui pointait encore dimanche à plus de 66 %.

« Cette victoire ce soir, elle est belle, se félicite Valérie Pécresse devant les caméras de Cnews. Elle est belle parce qu’elle est l’aboutissement de nombreuses années de rencontres mais aussi de travail et de résultats. »

Jugeant que « comme en 2015 (lorsqu’elle avait été élue pour son premier mandat, Ndlr) rien n’était écrit », la présidente réélue savoure sa victoire sur ses adversaires dans une quadrangulaire qui pouvait être plus difficile à manœuvrer. Arrivée en tête à l’issue du premier tour, elle avait effectivement dû faire face au rassemblement des listes de Julien Bayou, Audrey Pulvar (PS) et Clémentine Autain (LFI) et ce malgré le maintien du candidat de la majorité présidentielle Laurent Saint-Martin (LREM). Dimanche Valérie Pécresse a finalement trouvé une bonne avance en récoltant 45,92 % des suffrages, la seconde liste conduite par Julien Bayou pointant à plus de douze points derrière. Une différence accordant 125 sièges à sa liste.

« Par notre fermeté et notre attention aux territoires ruraux nous avons fait baisser le Rassemblement National, l’extrême droite pourtant en ascension depuis plusieurs scrutins, par notre clarté, nous avons fait gagner les forces de la droite et du centre dans une région où la majorité présidentielle avait décidé d’engager cinq ministres et par l’incarnation de notre écologie des résultats nous avons prouvé que l’écologie n’appartenait à aucun camp » analyse-t-elle du classement final.

Créditée de seulement 33,68 % des voix, la liste de gauche n’a finalement pas rempli l’ambition affichée d’améliorer le score obtenu par les trois listes initialement qualifiées d’environ 34 % pour reprendre les rênes du conseil régional à la droite. « Notre combat continue, signe pour autant, sur Twitter, Julien Bayou dont la liste obtient 53 sièges dans l’hémicycle. Nous savons désormais que nous sommes en capacité de nous unir autour d’un projet commun pour battre les forces réactionnaires. Nous avons nourri l’espoir, on a rallumé quelques étoiles, nous avons une boussole et un cap. On est en chemin. […] À nous d’écrire cette nouvelle histoire. »

Déception aussi pour le candidat du Rassemblement National, Jordan Bardella (RN), en recul de 2,2 points par rapport au score de son prédécesseur Wallerand de Saint-Just (RN) en 2015. Avec 10,79 % des voix le Rassemblement National ne disposera que de 16 conseillers régionaux dont le délégué départemental du parti, Laurent Morin. « Nous faisons un score plus faible au second tour par rapport au premier tour mais, encore une fois, nous résistons mieux qu’en 2015 puisqu’en 2015, de mémoire, nous étions passés de 18 % au premier tour à 14 % au second tour », relativise ce dernier. Laurent Morin suggère également qu’une partie de son électorat aurait voté en faveur de Valérie Pécresse « qui a fait croire que la gauche pourrait remporter la Région » et donc que ceux-ci auraient déposé dans l’urne « un vote utile ».

Une explication que soulève également le référent de la section LREM yvelinoise, Pierre Luce (LREM). « On regrette la stratégie de Valérie Pécresse qui a été de faire peur quant à une possible victoire de la gauche », abonde-t-il. Désavoué en Île-de-France, comme dans la plupart des régions de l’hexagone, Pierre Luce l’avoue « on attendait un peu plus » mais préfère insister sur « l’ancrage » de la majorité présidentielle dans le paysage francilien grâce aux 15 nouveaux conseillers qui s’installeront dans l’hémicycle régional le 2 juillet prochain.

Résultats des élections régionales dans les Yvelines

Nb d’électeurs inscrits : 955 814
Taux de participation : 35,29 %
Nb de votes blancs : 4 897
Nb de votes nuls : 2 356

Valérie Pécresse (Libres) : 53,62 %
Julien Bayou (EELV) : 25,07 %
Jordan Bardella (RN) : 11,21 %
Laurent Saint-Martin (LREM) : 10,10 %