Alors que d’aucuns se plaignaient du calme de la campagne électorale, il semble toutefois que dans le Mantois, plusieurs actes répréhensibles aient été commis, visant notamment le président sortant du Département, Pierre Bédier (LR), ou ses soutiens. Selon nos informations, l’adjointe mantevilloise en charge de la coopération décentralisée, Maïmouna Soumaré (LREM), a été victime d’une agression par deux personnes alors qu’elle rentrait chez elle ce samedi 26 juin, pour des raisons encore inconnues. Son arrivée, les deux poignets plâtrés, à la permanence mantaise au soir du deuxième tour a choqué et ému les militants présents ce soir-là. L’élue mantevilloise a porté plainte contre ses agresseurs.

Toujours selon nos informations, la voiture personnelle de Pierre Bédier aurait été dégradée devant son domicile, dans le centre-ville de Mantes-la-Jolie, là aussi durant le week-end électoral. Carroserie rayée, rétroviseurs arrachés et pneus crevés font partie des dégâts constatés. Un symbole, peut-être, de la personnalisation de ce scrutin, que Pierre Bédier a déploré au soir du second tour, comme durant la campagne : « Dans le Mantois je pense que c’est cette personnalisation excessive et me dépeindre en permanence comme ce Deus ex machina je pense que ça ne permet pas aux oppositions de vraiment tenir leur rôle. » Enfin, une tentative d’incendie du bureau de vote situés aux Eglantines, dans le secteur Peintres-Médecins, dans le quartier du Val Fourré, bureau de vote réputé favorable au président sortant, a également été repérée à la veille du scrutin.