Un panneau stop « inutile », un lampadaire scié ou le ramassage des déchets, la déambulation du maire, Marc Honoré (DVD), dans le quartier de la gare n’a pas manqué de pointer du doigt certains dysfonctionnements. Un exercice dans lequel l’édile a souvent dû faire preuve de pédagogie, certaines doléances ne relevant pas des compétences communales.

Ce 12 juin, une dizaine de riverains se sont déplacés. À l’approche des pavillons d’Achères village, trois d’entre eux pestent contre l’état de la voirie suite à des travaux de canalisations réalisés par la communauté urbaine. « S’il y a des affaissements, c’est à vous de faire jouer le constat d’huissier », conseille le maire.

Plus loin, il est question des nuisances sonores dans le quartier. « Parfois, c’est jusqu’à 1 h du matin en plein couvre-feu », déplore un retraité. En réponse le maire regrette « qu’à partir de 20 h, il y a[it], au mieux, trois voitures [de police nationale] qui tournent » et souligne que la Ville s’apprête a renforcer sa police municipale. « L’objectif c’est de prendre en compte les problèmes et de les résoudre rapidement quand c’est possible », explique-t-il de ces rencontres qui auront lieu « tous les deux mois ».