« C’était une belle surprise. » Le 1er juillet, c’est avec émotion que le fondateur du club B’O Boxing d’Achères et directeur sportif, Olivier Bonine, se remémore le championnat d’Europe qui s’est déroulé en Italie du 15 au 24 juin dernier. Durant cette compétition, la boxeuse du club de 20 ans et demi-sœur de Tony Yoka, Shannon Touré, a décroché la médaille de bronze chez les moins de 22 ans. Selon Olivier Bonine, son potentiel pourrait lui permettre de ne pas s’arrêter là.

« Elle a obtenu le bronze pour sa première compétition internationale ! », se félicite-t-il en remerciant la Ville qui a accompagné la boxeuse dans sa préparation en lui permettant de s’entraîner malgré le contexte ­sanitaire.

Bien que cette médaille de bronze soit la première obtenue par Shannon Touré sur la scène internationale, il ne s’agit cependant pas des premiers titres obtenus par la boxeuse qui a été sacrée championne de France junior des moins de 69 kilogrammes en 2018 et 2019. « L’année dernière, en 2020, c’était sa première année senior et elle a réussi à devenir championne de France aussi senior contre des filles beaucoup plus confirmées, des filles avec beaucoup plus d’expérience », ajoute Olivier Bonine.

De ce fait, il n’y a donc rien d’étonnant à ce que Shannon Touré soit appelée en équipe de France depuis février. Elle ne participera cependant pas aux prochains Jeux Olympiques qui se dérouleront à Tokyo du 23 juillet au 8 août prochain. « C’était un petit peu trop juste pour elle en termes de maturité », explique Olivier Borine du fait que la boxeuse, qui évoluait encore il y a peu de temps en junior, n’ait été appelée que récemment en équipe de France.

En revanche, le fondateur du B’O Boxing d’Achères se veut particulièrement optimiste concernant les Jeux Olympiques de Paris en 2024. « On a reçu un courrier du président de la fédération française de boxe (Dominique Nato, Ndlr) qui lui a confirmé encore qu’elle faisait partie du projet Paris 2024 pour les JO en 2024. Elle fait partie du collectif de l’équipe de France qui les accompagne pour les faire progresser et participer aux Jeux Olympiques 2024 », affirme Olivier Borine.

Crédits photo : Jonykeympictures

Le club recherche des sponsors
pour l’un de ses boxeurs

La jeune médaillée de bronze au championnat d’Europe des moins de 22 ans, Shannon Touré, n’est pas l’unique boxeuse de renom évoluant au B’O boxing d’Achères qui compte notamment dans ses membres Tony Yoka qui est, entre autres, médaillé d’or olympique dans la catégorie des super-lourds en 2016. Parmi les boxeurs licenciés du club se trouve Anauel Ngamissengue d’origine congolaise qui a, lui aussi, participé aux Jeux Olympiques de 2016 dans la catégorie des poids moyens.

« C’est vraiment un boxeur qu’il faut valoriser, qui est vraiment travailleur. Malheureusement, c’est le club qui prend en charge ses frais d’hébergement, sa nourriture donc c’est super dur à tenir et un sponsor cela ne ferait pas de mal pour lui », affirme le fondateur du B’O Boxing et directeur sportif, Olivier Bonine qui précise qu’Anauel Ngamissengue est suivi par plusieurs entraîneurs, Bob Sita et Patrick Edgard. Le 3 juillet, le boxeur s’est qualifié à Carentan (Manche) pour la finale de France des poids moyens.