« C’est une chance extrêmement inouïe. » Tyron, un enfant de 10 ans, ne cache pas sa joie d’avoir intégré, il y a deux ans, l’orchestre Démos des Yvelines mené en partenariat avec la philarmonie de Paris. Le 29 juin, le groupe d’une quinzaine d’enfants mantevillois en deuxième année de cycle est monté sur la scène de l’espace culturel Jacques Brel pour montrer à leurs familles le résultat de leurs trois heures et demie d’entraînement hebdomadaire à la pratique notamment du violon et du violoncelle. Alors qu’un cycle Démos dure trois ans et que les enfants sont invités ensuite, s’ils le souhaitent, à s’inscrire au conservatoire, l’adjoint en charge du développement et de l’accès à la culture, Guy Cogoni, souhaite ­renforcer ce partenariat.

« La Ville veut poursuivre le projet [et] veut le renforcer », déclare-t-il en rappelant qu’il s’agit d’un « projet social qui vise à mettre en place au sein de l’Île-de-France une action pour essayer de valoriser, d’apporter au public éloigné de la culture l’accès à la musique en partenariat avec la philarmonie de Paris ». Ainsi, les enfants mantevillois ont notamment été mis en relation avec l’orchestre Démos par le biais de la structure sociale du CCAS durant le mandat ­précédent.

Quant au choix des instruments pratiqués, Guy Cogoni aimerait que l’orchestre Démos des Yvelines se tourne vers la pratique des instruments à vent : « Mantes-la-Ville est une ville musicale qui porte en ses murs deux grands fabricants [d’instruments à vent] que sont Selmer et Buffet Crampon […]. Aujourd’hui les enfants qui pratiquent Démos [à Mantes-la-Ville] sont sur des instruments de type violoncelle, violon, etc. Cela s’est présenté comme ça quand le projet s’est monté. Nous, nous souhaiterions dans le temps, si on arrivait à négocier ou à optimiser cette action [en récupérant des instruments à vent] la lier avec le ­paysage ­économico-culturel de la ville. »

« Ce sont des choses qui sont discutables à chaque début de cycle de trois ans […], affirme la coordinatrice du projet pour la philarmonie au niveau de l’orchestre Démos des Yvelines, Caroline Heudiard. L’argument d’avoir, par exemple, Buffet Crampon qui est là, cela peut être un argument pour que le groupe de Mantes passe au vent. C’est quelque chose qui n’est pas figé. Pour les trois ans, oui, mais pas ­au-delà. »

Elle insiste néanmoins sur les conditions permettant d’intégrer l’orchestre Démos. « Nous, les seules contraintes, c’est qu’il faut que ce soient des enfants qui n’aient jamais fait de musique auparavant […]. Il faut vraiment qu’ils soient débutants et qu’ils aient entre neuf et 12 ans au début du cycle », ­précise-t-elle.

Selon Caroline Heudiard, sur les sept groupes formés dans les Yvelines, quatre pratiquent actuellement les instruments à cordes. En plus des répétitions hebdomadaires, tous se retrouvent « tous les mois et demi » environ pour ­pratiquer en orchestre ­symphonique.