« On vit dans une période d’égoïsme et il est important qu’on s’intéresse aux autres personnes. » Cette volonté de s’investir pour autrui a conduit Jean-Luc, un Triellois de 71 ans, à s’inscrire il y a environ un mois à la réserve communale de sécurité civile. Comme lui, une dizaine de personnes est venue le 26 juin au poste de police municipale pour participer, durant toute une journée, à une formation de secourisme proposée par la protection civile. Après une partie théorique rappelant, entre autres, les procédures à suivre lorsqu’une alerte pour cause d’inondation est, par exemple, lancée, les réservistes ont également eu la possibilité de pratiquer un massage cardiaque sur un mannequin.

« Plus il y aura de gens formés au secourisme, plus il y aura de gens sauvés ou aidés. Le but c’est de former un maximum de personnes », déclare ce jour-là le formateur, Denis Radiguet qui s’occupe notamment de l’ouverture d’une antenne de la protection civile à Septeuil.

Selon le site internet de la protection civile, les citoyens de la réserve communale de sécurité civile « se mettent à disposition en cas de crise ». Pour le devenir, les habitants doivent se rapprocher de la Ville.