Écrire un scénario, jouer la comédie ou encore réaliser le montage d’un film. Ces tâches semblaient inconnues à la plupart des 18 jeunes ayant participé les 24 et 25 août à la tournée du concours Filme l’avenir en 90 secondes, fais entendre ta voix organisée par les Ami(e)s du Comedy club en partenariat notamment avec France télévisions. Ces missions n’ont désormais plus aucun secret pour eux. Au-delà d’apprendre les coulisses du cinéma, voire de susciter des vocations, la création des courts-métrages sur le thème de l’avenir avait aussi pour but de permettre à ces jeunes de prendre confiance en eux.

« C’était une opportunité de venir à Mantes-la-Jolie et d’apprendre un peu le métier du cinéma à ces jeunes-là qui sont moins visibles. Je pense que le projet, ça change pour eux », explique le régisseur, Malek Dehoune, en précisant que les jeunes présents ce jour-là sont âgés d’au moins 16 ans. L’événement, organisé sous la forme d’une tournée française, existe depuis deux ans. C’est néanmoins une première à Mantes-la-Jolie dont le point de rencontre était fixé au centre culturel Le Chaplin dans le quartier du Val-Fourré et dont l’acteur mantais, Omar Diaw, aurait contribué à véhiculer l’information. « [Il] nous a aidé pour qu’on transmette le contact aux jeunes d’ici », explique Malek Dehoune.

« Je ne savais pas trop manier les objets informatiques mais, là, j’ai appris à bien cadrer, à mettre des effets etc., des choses que je ne savais pas faire auparavant », affirme Maessa, une Mantaise de 18 ans.

La tournée permet également de débusquer de nouveaux talents. « J’en ai repéré plusieurs que je vais caster, clairement […], explique la scénariste et réalisatrice, Nora El Hourche, de certains comédiens repérés durant la tournée sans préciser s’ils sont ou non originaires de Mantes-la-Jolie. Il y a des gens où je me dis que si on n’était pas passé par là, ces personnes on ne les aurait peut-être jamais croisées, jamais découvertes alors que c’est juste la future pépite du cinéma et je le pense ­vraiment. »

Pour Maessa, une Mantaise de 18 ans habitant au Val-Fourré et étudiante en première année de Sciences politiques, l’événement a surtout été l’occasion d’apprendre à cadrer des vidéos. « Franchement j’ai bien aimé parce que, de base, je ne savais pas trop manier les objets informatiques mais là j’ai appris à bien cadrer, à mettre des effets etc., des choses que je ne savais pas faire auparavant, affirme-t-elle. Pour moi c’est un plus. » Les courts-métrages sélectionnés dans le cadre du concours seront diffusés sur France TV Slash.