La nouveauté ne passe pas inaperçue. Depuis son inauguration en 2007, le centre commercial Family village d’Altaréa à Aubergenville n’avait jamais accueilli de supermarchés. C’est désormais chose faite. Le 1er septembre, l’enseigne Lidl a ouvert dans les anciens locaux de La Halle aux chaussures. Elle sera imitée par le Grand Frais dont l’ouverture est prévue le 8 septembre dans l’ancien Autobacs. Interrogé en marge de l’inauguration du Lidl, l’édile, Gilles Lécole (LR), espère que ces nouveautés ne nuiront pas aux commerces de proximité ­implantés en ville.

D’après le directeur du magasin Lidl aubergenvillois, David Alves, des recrutements sont à prévoir si la clientèle est au rendez-vous.

« Au début, j’étais un peu chagriné […], se souvient le maire de la présentation du projet par Altaréa. Si vous voulez, moi ce que je veux, c’est avoir un équilibre entre tous les commerçants, que tout le monde s’y retrouve et que tout le monde puisse vivre. Ce que je ne veux pas c’est que Lidl [et Grand Frais] tue[nt] mes autres commerçants […]. Ce que je veux c’est que mes commerçants, que mon boucher, mes boulangers et puis mon marché puissent vivre […]. Si chacun trouve sa place, c’est parfait. »

Pour le directeur de Family village à Aubergenville, Laurent Toulis, ces supermarchés diversifieront le centre commercial. « On apporte une nouvelle brique au Family village avec l’ouverture de Lidl aujourd’hui et de Grand Frais mercredi prochain, déclare-t-il le 1er septembre. Les clients vont vraiment pouvoir venir en famille, à la fois pour leurs courses du quotidien, alimentaires, pour leur courses de prêt à porter [et] pour se ­restaurer. »

Le supermarché Grand Frais sera situé au niveau de l’ancien Autobacs. Le directeur de Family village, Laurent Toulis, est convaincu que l’ouverture de ce supermarché, tout comme celle de Lidl, permettra aux clients de « venir en famille, à la fois pour leurs courses du quotidien, alimentaires, pour leur courses de prêt à porter [et] pour se restaurer ».

Malgré sa crainte, l’édile reconnaît que ces supermarchés sont un atout pour attirer la clientèle à Family ­village. « Je ne peux que saluer une nouvelle dynamique sur ce secteur parce que […] ce que je ne veux surtout pas avoir ici, c’est une espèce de friche commerciale. Ce serait la pire des choses », affirme Gilles Lécole en insistant sur les créations d’emplois.

 

Sur la « trentaine [d’employés] pour le magasin à l’ouverture », la responsable du développement immobilier chez Lidl France, Ornella Tellaroli explique qu’il y a eu « plus d’une dizaine de recrutements en externe », les autres postes relevant notamment de mutations. Selon elle, l’enseigne n’est pas fermée à d’autres recrutements. Cette information est confirmée par le directeur du magasin aubergenvillois, David Alves. « On va un peu voir la tendance que vont nous donner les prochaines semaines et, si le chiffre suit, le but c’est de pouvoir embaucher », annonce-t-il.