La scène pouvait surprendre les habitués de la vie politique mantaise ce samedi 4 septembre. Après la réception de la médaillée olympique Claire Bové sur le parvis de l’hôtel de ville, le maire mantais et président de la communauté urbaine Grand Paris Seine et Oise (GPSEO), Raphaël Cognet (LR), et le président du Département, Pierre Bédier (LR), se séparent pour aller saluer les différentes associations présentes ce jour-là, sans jamais échanger un mot ni se croiser.

Autre fait marquant, l’édile mantais n’avait pas été convié à l’événement d’ouverture du nouveau collège du Val Fourré, organisé par le conseil départemental le 7 septembre dernier, faisant tiquer certains présents. Une ambiance qui a perduré dans les évènements auxquels La Gazette a pu assister durant le mois de septembre, les deux hommes ne se parlant pas hors de fraîches politesses d’usage et qui confirmerait une ­information du P­arisien selon laquelle le torchon brûle désormais entre les deux hommes.

Longtemps considéré comme le « poulain » de Pierre Bédier, ayant notamment été son assistant parlementaire en 2005 puis désigné comme successeur de Michel Vialay (LR) en 2017, Raphaël Cognet aurait été mis au pilori lors d’une réunion s’étant tenue le 18 septembre à la permanence mantaise, détaille le quotidien francilien, Pierre Bédier lui reprochant de vouloir voler de ses propres ailes. « Il a voulu se défaire de la tutelle de Pierre et l’a même assumé. Et ça ne passe pas », confie une source ­anonyme au Parisien.

« Le problème de Raphaël c’est qu’il assume, mais il se fait engueuler derrière », relevait il y a plusieurs mois un observateur de la vie politique du Mantois à propos de la parole tranchée et très ­assumée du maire.

S’il ne s’est pas exprimé à cette occasion, Raphaël Cognet avait déjà évoqué les tensions en juillet dernier, dans un précédent article du Parisien au mois de juillet : « Effectivement, c’est parfois tendu, car nous travaillons différemment. Mais quand je ne suis pas d’accord, je le dis. Heureusement, nous sommes d’accord à 90 % ! Nous sommes des gens têtus tous les deux et quand il faut s’expliquer, on s’explique. » Le 18 septembre, il aurait répondu à Pierre Bédier : « On lave le linge sale en famille. »

Dans ce contexte politique tendu, reste désormais à savoir ­comment évoluera la relation entre les deux hommes, qui devraient se retrouver lors de l’inauguration du belvédère, en bas de la collégiale, ce samedi 2 octobre. L’ambiance pourrait également être tendue lors du prochain conseil municipal le lundi 4 octobre puisque selon Le Parisien, Pierre Bédier demanderait désormais la démission de Raphaël Cognet. Y aura-t-il une fracture entre les proches du président du Département et le maire mantais, ou les premiers réussiront-ils à mettre en ­minorité Raphaël Cognet ?