Les projets sur l’aménagement de l’îlot Paul-Codos se dévoilent. Pour les connaître, environ 150 personnes sont venues le 20 septembre à une réunion publique sur ce sujet dont la maîtrise d’œuvre est portée par les groupes Inter construction et Akera en collaboration avec la Semap dont le maire, Karl Olive (DVD), rappelle qu’elle est propriétaire « de ce qu’il y a en face du Franprix ». Outre la création de logements, ces derniers ont assuré vouloir moderniser le quartier avec notamment la rénovation des locaux de l’association culturelle et sportive de la Saint-Louis.

« C’est une vieille dame de la ville de Poissy […]. Cent-dix ans, cela commence à compter », affirme d’entrée le maire pisciacais, en rappelant brièvement que l’association, créée en 1911, comptabilise aujourd’hui 1 200 adhérents. Or, selon des témoignages recueillis ce soir-là, l’âge avancé du bâtiment aggrave son état. « Le bâtiment, je ne vais pas dire qu’il est en péril mais presque parce que la structure est attaquée, les fuites du toit, je ne vous en parle même pas », déclare Alain Boucher, le président des Amis de l’Olivier.

L’aménagement de l’îlot Codos passe notamment par la construction de logements attelés. Au total, 149 logements familiaux, 120 appartements dédiés à une résidence senior et 95 chambres réparties en sept habitations d’une résidence de coliving sont prévus.

Durant la durée des travaux qui débuteront au quatrième trimestre 2022 pendant 30 mois, l’association déménagera boulevard Devaux, en face du Franprix. En plus de la réfection et de l’agrandissement de l’association avec une salle de gymnastique acrobatique d’une hauteur de sept mètres accueillant 80 personnes, l’aménagement de l’îlot Codos passe aussi par la construction de logements attelés à la future association de la Saint-Louis et que le président d’Akera développement, Jean-François Kerlo, ­souhaite intergénérationnels.

De ce fait, le projet prévoit la construction de 149 logements familiaux, 120 appartements dédiés à une résidence senior ainsi que 95 chambres réparties en sept habitations d’une résidence de coliving. « Le coliving c’est ni plus ni moins que de la colocation 2.0. C’est de la collocation avec tous les services actuels. C’est de la collocation pour les jeunes et les moins jeunes, la moyenne d’âge c’est plutôt 45 ans », précise le directeur général adjoint d’Inter construction, Bertrand Labryen ajoutant que le futur gestionnaire sera Coliving factory et que ces logements seront accessibles aussi bien aux divorcés qu’aux étudiants et aux jeunes retraités. Le coût total de l’aménagement de l’îlot Paul-Codos est estimé à « 45 millions d’euros ». Les logements seront livrés en même temps que la réhabilitation de l’association de la Saint-Louis.

Crédits photo article : M+LMorand Legrix Architectes, Akéra, Interconstruction