« La qualité de l’air est un des enjeux environnementaux majeurs du XXIe siècle. » Se basant sur un constat effectué par l’Unicef et selon lequel « 75 % des enfants respirent un air pollué en France », rappelle Jérôme Arnaudis, directeur du Pôle Air de SUEZ, l’entreprise a répondu et a remporté l’appel à projets « Changeons d’air » porté par la Région Île-de-France. Cet appel à projets présente « des innovations pour l’air dans les bâtiments publics en ciblant particulièrement les crèches et les écoles primaires », détaillait Valérie Pécresse, présidente de la Région, le 7 septembre 2020.

Depuis un peu plus d’un an, l’une des solutions innovantes pour lutter contre la pollution de l’air au sein des établissements scolaires proposée par SUEZ équipe la cour de l’école élémentaire Victor Hugo, à Poissy. AirAdvanced-InspiR « permet de traiter et de réduire les polluants atmosphériques et les gaz à effet de serre », détaille SUEZ. Du procédé utilisé, Jérôme Arnaudis détaille : « L’air pollué rentre par le bas, passe au travers de plusieurs systèmes de filtration, pour ressortir purifié par le haut où il sera redirigé par des vantelles vers le bas (à hauteur d’enfant, Ndlr). »

Cet équipement combine plusieurs technologies de pointe, déjà expérimentées par SUEZ, afin de pouvoir « créer une bulle d’air pur », poursuit Jérôme Arnaudis. Parmi ces technologies, se trouve notamment celle expérimentée dans la station de métro Alexandre Dumas pour capter les particules fines « comme un aimant », précise le directeur du Pôle Air. Un charbon actif vient ensuite absorber le dioxyde d’azote et les composés gazeux.

AirAdvanced-InspiR s’est également basé sur la technologie co-conçue avec l’entreprise libournaise Fermentalg. En fin de cycle, des micro-algues viennent se nourrir des gaz à effet de serre et du dioxyde de carbone, « produisent de l’oxygène, forment une biomasse expulsée dans le réseau d’assainissement jusqu’à la station d’épuration pour produire une énergie verte, le biométhane pouvant alimenter le réseau de gaz de ville », complète SUEZ de la finalité. Au total, ce dispositif permet de capter « l’équivalent de ce qu’émettent 550 véhicules sur un trajet francilien moyen », abonde Jérôme Arnaudis. En mai 2021, un second AirAdvanced-InspiR a été implanté dans la cour de l’école maternelle Alphonse Daudet à Courbevoie (Hauts-de-Seine), preuve du succès du dispositif.

Ce n’est pas la première fois que la Ville de Poissy et SUEZ s’associent et œuvrent à améliorer la qualité de l’air. En 2018, un puits de carbone était installé face à la gare, après des expérimentations à Colombes (Hauts-de-Seine) et sur la place d’Alésia, dans le 14e arrondissement de Paris. Cet équipement se base lui aussi sur la technologie Fermentalg et permet de capter « entre une et 1 000 tonnes de carbone », expliquait SUEZ lors de son installation.

« La Ville de Poissy attache une très grande importance au bien-être et à la qualité de vie des Pisciacaises et Pisciacais, assurait lors de l’inauguration d’AirAdvanced-InspiR le maire de Poissy, Karl Olive (DVD). En matière de qualité d’air, et après l’installation du Puits de Carbone en 2018, il nous semblait fondamental, en tant que « ville innovante » d’aller plus loin encore dans notre engagement en proposant à nos concitoyens une solution nouvelle et utile à la préservation de notre capital environnemental. » Jérôme Arnaudis indique quant à lui qu’AirAdvanced-InspiR peut-être décliné à terme « dans les aéroports, les hôpitaux, ou bien également dans les gares ».

Crédits photo : ANTOINE MEYSSONNIER

Contact

site internet : www.suez.com