Un aménagement « au service de l’entrée de ville ». Des mots du chargé de mission aménagement de Mantes-la-Jolie, Alexandre Sas, le belvédère inauguré le samedi 2 octobre, devrait être une place de choix dans la ­commune.

Sortie de terre au bout de la passerelle piétonne, entre la Seine et la Collégiale, cette nouvelle place parsemée d’espèces végétales et de bancs se veut être aussi bien un lieu de contemplation qu’un aménagement d’intérêt « économique ». Construit sur différents niveaux depuis le quai des Cordeliers il permet effectivement d’améliorer l’accès piéton au centre-ville « de façon à ce que les croisiéristes puissent facilement arriver au plus près du cœur marchand », précise de ­l’intention municipale Alexandre Sas.

Selon ce dernier, le lieu, financé en grande partie par la communauté urbaine, avec des participations du Département, de la Région et de l’État devrait être, en été, « un îlot de fraîcheur » offrant des vues originales sur la Collégiale. « On la voit tous plusieurs fois par jour mais c’est vrai que de pouvoir la voir de côté, différemment, c’est quelque chose qui la met encore plus en valeur », note le maire mantais, Raphaël Cognet (LR), sur place.