« Les retraités sont de plus en plus attaqués. » La syndiquée de la CGT de 76 ans, Danielle Jaouen, ne cache pas sa colère sur la baisse de pouvoir d’achat des retraités. Son avis est partagé par Jack Lefebvre, 67 ans et délégué syndical FSU. Tout comme eux, une trentaine de personnes étaient rassemblées devant la mairie, le 1er octobre, pour dénoncer ce constat lors de la journée intersyndicale des retraités. En parallèle, le député de la huitième circonscription, Michel Vialay (LR), a reçu une délégation syndicale.

« Sur certaines choses, monsieur Vialay concède qu’il est tout à fait d’accord avec nous notamment au niveau des pensions des retraites où c’est vraiment bas. Par contre, sur d’autres, il disait qu’il y avait effectivement des réformes à faire », affirme le secrétaire CGT du collectif des retraités, Joël Deloirie, qui est « très mitigé » après ­l’entretien avec le député.

« Je comprends qu’ils aient des craintes parce qu’en plus de cela ils ont été maltraités sur ces dernières années. Ils ont rappelé la hausse de [1,7 % en janvier 2018] de la CSG (contribution sociale généralisée, Ndlr) », déclare Michel Vialay en assurant être « attentif » à leurs demandes.