Ce mercredi 22 septembre, une séance de sport atypique s’est déroulée au niveau des infrastructures de football du CSM Rosny situées rue du stade, à Rosny-sur-Seine. Entre musique et tapis de fitness, le cours dispensé par Yann Levaillant, ancien entraîneur principal de l’équipe senior et ex responsable de l’équipe féminine en U13 jusqu’à U18 jusqu’à la disparition des U18, n’avait, à priori, rien à voir avec du football. Et pourtant, à y regarder de plus près, les 19 participants présents ce jour-là, en majorité des femmes, avaient tous un ballon rond en leur possession et ont réalisé des exercices de football durant l’échauffement avec notamment des passements de jambes.

« Le fitfoot, en fin de compte, c’est tous les exercices que vous faîtes en salle, tout ce qui est cross-fit, tout ce qui est adapté avec un ballon. Il y a toute la partie échauffement qui, elle, est pur football avec des exercices [spécifiques] », résume Yann Levaillant de la discipline dont il est désormais responsable au sein du CSM Rosny.

Alors qu’un communiqué du club daté du 28 juillet dernier indique que l’ouverture de la section fitfoot a eu lieu en septembre, Yann Levaillant précise néanmoins qu’il dispensait déjà des cours avant cela. « Cela je le faisais l’année dernière, depuis le Covid en fin de compte, en vidéo et ensuite [depuis janvier] à la base de loisirs de Mousseaux, [à Moisson] », précise Yann Levaillant en insistant sur le fait qu’il conçoit ses séances de sport sur la méthode dite Tabata.

Le responsable de la section fitfoot du CSM Rosny, Yann Levaillant, insiste qu’il conçoit ses séances sur la méthode dite Tabata qui alterne 20 secondes de travail et 10 secondes de repos.

« La méthode Tabata c’est de se dire de faire du sport quatre minutes par jour, explique-t-il en détaillant le fait que les exercices doivent alterner 20 secondes de travail et 10 secondes de repos. On a tous quatre minutes par jour. La chose qu’on demande c’est que pendant ces 20 secondes là ce soit intensif. » Les séances de fitfoot, elles, durent une heure et deux séances par semaine ont lieu, les mercredis soirs et dimanches matins.

Interrogée sur cette méthode de travail, Amira, une Rosnéenne de 40 ans qui pratique le fitfoot depuis l’an dernier, est ravie. « C’est physique, c’est court et c’est cardio », déclare-t-elle. Son avis est partagé par les autres participants qui, à l’issue de la séance, sont visiblement fatigués. « On travaille tout le corps avec un ballon, c’est génial », complète Ericka, 42 ans.

Bien que physique, Yann Levaillant assure cependant que ce sport est accessible au plus grand nombre à condition de ne pas avoir des contre-indications médicales. « Les squats, si vous en faîtes 20, que moi j’en fais 10 et qu’une autre personne en fait deux, [ce n’est pas grave]. Il faut que pendant 20 secondes vous fassiez par contre le maximum », assure-t-il.

Outre la pratique sportive, les membres de la section fitfoot viennent aussi pour se retrouver entre eux. « C’est une bonne ambiance, tout le monde s’entraide, il n’y a pas de jugements, c’est génial », affirme Ericka. Les encouragements durant les exercices et les rigolades pendant les moments de repos étaient effectivement ­nombreux.

« [La bonne ambiance] c’est une petite fierté, se réjouit le responsable de la section fitfoot. Quand on a commencé en janvier [à la base de loisirs], il n’y avait pas beaucoup de monde qui se connaissait. » Alors que le fitfoot représentait, le 22 septembre, 28 membres au total, la section s’est désormais agrandie. Le 4 octobre, Yann Levaillant a effectivement indiqué à La Gazette que les participants étaient désormais au nombre de 30.