Ce sont des images qui surprennent souvent les observateurs : celles de l’hémicycle de l’Assemblée nationale peuplé de sièges vides lors de certains votes. À l’occasion d’une réunion publique qu’elle a organisée le 27 octobre dernier, la députée de la sixième circonscription des Yvelines, Natalia Pouzyreff (LREM), a expliqué à la dizaine de personnes présentes, les raisons de cet absentéisme souvent mal perçu par le public.

« Je crois que c’est important de le rappeler, nous sommes rarement tous ensemble dans l’hémicycle, c’est pour ça que vous voyez l’hémicycle aux trois quarts vide ou parfois à moitié plein », désamorce l’élue de la majorité présidentielle. Les députés consacrent la plupart de leurs temps de travail au sein des différentes commissions. « C’est comme si on était dans des classes, compare la députée. Le travail se fait en amont avec nos équipes et ensuite on restitue ce travail : l’hémicycle c’est un peu le théâtre où on montre à voir le résultat des négociations, des compromis, des amendements que nous avons passés et, ce faisant, ce qu’il faut assurer ensuite c’est à minima la majorité. »