Les permanences de cinq députés yvelinois ont été vandalisées durant le week-end de la Toussaint. « Nous n’avons pas pu rentrer dans la permanence, la serrure avait été bloquée avec de la colle, des copeaux de bois, il a fallu la faire changer », rapporte mardi à Triel-sur-Seine, Jonas Maury (LREM), le suppléant de Michèle de Vaucouleurs (LREM), députée de la 7e circonscription. Ont également été visés Natalia Pouzyreff (LREM) à Saint-Germain-en-Laye, Didier Baichère (LREM) et Jean-Noël Barrot (LREM) à Versailles et Bruno Millienne (Modem) à Maule.

Ce dernier, dont les locaux ont déjà été ciblés à plusieurs reprises, a seulement retrouvé un morceau de bois coincé dans sa serrure. « Je pense qu’ils n’ont pas eu le temps de finir », suggère le député qui a déposé une main courante. Si aucune revendication liée à cette série de méfaits n’a été relevée, Bruno Millienne estime lui que les responsables « sont toujours les mêmes » et suppute qu’il s’agit de personnes « qui gravitent autour de certains mouvements syndicaux ». Sur Twitter Natalia Pouzyreff déplore une action visant à « intimider » les élus. Plusieurs plaintes ont été déposées par les députés le jour-même.