Des regards enthousiastes et beaucoup de mains levées. Le 19 octobre, les élèves de CM1 et de CM2 de l’école élémentaire Paradis n’ont pas manqué d’intérêt lors de la présentation, par la Ville, du projet de création d’un conseil municipal pour enfants. En créant une telle instance auprès de ce jeune public, la municipalité espère que les idées soulevées par les enfants permettront d’accroître le bien-vivre ensemble en ville.

« [C’est] pour impliquer les enfants dans la vie de leur commune et leur vie de tous les jours, explique l’adjointe en charge de l’enfance et de la jeunesse, Véronique Kersten, du but du conseil municipal des enfants en se réjouissant de l’intérêt visiblement porté par les élèves lors de la présentation du projet. C’est important pour qu’ils se sentent bien dans leur ville, qu’ils aient envie d’y vivre, de s’investir et aussi de respecter leur ­environnement [et] leur ville. »

Cette idée réjouit Élie, un garçon de neuf ans et demi en classe de CM2. « Ce qui me plaît c’est le fait de donner son avis, qu’on soit aussi écouté et que cela ne soit pas que les grands », déclare-t-il en ayant déjà en tête l’idée de mettre davantage de poubelles dans l’école pour inciter les enfants à faire plus attention au recyclage.

Bien qu’elle n’ait, ce jour-là, pas une idée aussi précise que son camarade sur les idées pouvant contribuer à améliorer le quotidien des enfants en ville, Yasmin, une élève de dix ans en CM2, est néanmoins consciente que tous les enfants ne pourront pas participer au conseil municipal des enfants mais qu’il faudra, malgré tout, porter leurs suggestions. « On pourrait donner des idées à tous les enfants qui aimeraient faire des choses, on pourrait en parler à nos copains qui ne veulent pas se présenter, affirme-t-elle. Ils nous donnent des idées et, si on les aime bien, on pourrait les faire. »

Le conseil municipal des enfants sera constitué d’environ deux élèves par classe de CM1 et de CM2 des différentes écoles de la ville. Elle nécessite une autorisation parentale qui doit être remise aux professeurs ou à la mairie avant le 12 novembre. « On va essayer d’équilibrer, qu’il y ait une parité garçon-fille, détaille Véronique Kersten de la composition du futur conseil municipal des enfants. Ensuite, si besoin, on procédera, peut-être à un tirage au sort et puis, surtout, on fera une liste d’attente comme ça, si jamais il y a quelques désistements, déménagements ou autres, on fera ­remonter les enfants de la liste ­d’attente. »

L’adjointe en charge de l’enfance et de la jeunesse espère néanmoins que ces désistements ne seront pas nombreux. C’est pourquoi, lors de la présentation du projet, elle a beaucoup insisté sur le fait que la participation au conseil municipal des enfants requiert chez ces derniers un véritable « engagement » pour assister à diverses cérémonies et inaugurations pouvant avoir lieu en ville. « [Si] vous êtes en CM1, cela dure sur deux ans : CM1 et CM2 […]. Pour les CM2, il n’y aura qu’un an », explique Véronique Kersten de la durée de cet engagement.

Alors que les horaires de la tenue des séances du conseil municipal des enfants n’étaient pas encore connus le 19 octobre, la Ville envisageait déjà cependant de les organiser les mercredis. « Il y aura une réunion probablement les mercredis, indiquait-elle ce jour-là. Cela ne sera pas tous les mercredis, cela sera [probablement] un mercredi entre chaque période de vacances. » Les enfants retenus pour participer seront contactés par la municipalité.