Un combat plus court que prévu. Le boxeur du B’O Boxing Yoka d’Achères, Anauel Ngamissengue a frappé fort le 18 décembre. Ce jour-là, à Villers-sur-Mer (Calvados), il a remporté la finale de la Coupe de France Elite des poids moyens face à Kassimou Mouhamadou. Alors que le combat était prévu en huit rounds de trois minutes, il s’est conclu par un KO au quatrième round.

« L’adversaire [qu’Anauel Ngamissengue avait déjà rencontré et vaincu] avait à cœur de prendre sa revanche. Il a donc pris des risques, il s’est exposé et il est allé à la confrontation directe. Il a créé des ouvertures et Anauel a su […] mettre des coups au bon moment », explique le fondateur et directeur sportif du B’O Boxing Yoka d’Achères, Olivier Bonine. Il insiste également sur le fait qu’au second round, Kassimou Mouhamadou avait terminé au tapis. « Il voulait quand même aller à la confrontation pour pouvoir aller au combat, au corps à corps mais, à ce jeu-là, Anauel a été beaucoup plus fort », conclut du combat Olivier Bonine.

Crédits photo : Samantha Yoka