Nouveau rebondissement dans la crise qui enlise la municipalité mantaise et oppose le maire, Raphaël Cognet (DVD), et 24 de ses élus. Ce vendredi 17 décembre, Jean-Luc Santini (LR), jusque-là adjoint à l’urbanisme, a fait savoir que le premier magistrat lui avait retiré ses délégations. Par un communiqué relayé par Mantes actu, Raphaël Cognet a également fait savoir qu’il retirait aussi ses délégations à l’adjoint en charge des affaires scolaires, Sidi El Haimer (LR).

« Visiblement, toutes les vérités ne sont pas bonnes à dire ! […] Le maire de Mantes-la-Jolie, en pleine dérive autoritaire, a décidé de me retirer ma délégation d’adjoint au maire en charge des travaux, de l’urbanisme, de la voirie, de l’immobilier foncier et de l’habitat ­insalubre », fait savoir Jean-Luc ­Santini.

L’élu fait ainsi référence à son interview diffusée la semaine dernière par La Gazette, dans laquelle il reproche des dépenses inconsidérées au maire : « Très minoritaire au sein du conseil municipal, il me sanctionne tel un élu perdu et isolé, toutefois sans démentir preuves à l’appui ses dérives coupables. » Il s’inquiète également des suivis des dossiers tels que la rénovation urbaine ou Coeur de ville. « Ce n’est pas en cassant le thermomètre qu’il va faire baisser la fièvre », conclut-il. Dans son communiqué, Raphaël Cognet confirme la cause du retrait de ces délégations, évoquant des propos « consternants » tenus par le ­désormais ex-adjoint.

Quant à Sidi El Haimer, Raphaël Cognet fait savoir que ce retrait est lié à « l’affaire » du marché du Val Fourré. « Dans l’intérêt de la Ville, monsieur El Haimer devant se concentrer sur sa défense, j’ai pris la décision de lui retirer également ses délégations », poursuit l’édile. Sidi El Haimer réfute les faits qui lui sont reprochés et rappelle le soutien que Raphaël Cognet lui avait apporté lors de sa mise en examen en mars dernier : « Je connais Sidi depuis 15 ans et pendant tout ce temps j’ai pu constater et apprécier son engagement au quotidien pour notre ville […]. Il a toute ma confiance et je rappelle qu’il est présumé innocent. » Difficile désormais de prédire quel sera le prochain épisode. Selon nos informations, trois élus mantais, Florent Gavarin, Nicole Konki, et Dominique Tonnenx, soutiens du maire ont annoncé leur démission ce week-end. Toujours selon nos informations, Raphaël Cognet, lui, démissionnerait en début d’année prochaine, avec cinq autres de ses soutiens. Une situation qui déclencherait une élection municipale partielle et le ­retour aux urnes pour les Mantais.

L’ancienne adjointe embauchée par l’association Odyssée

Bénévole au sein de l’association Odyssée, l’ancienne adjointe à la santé, et soutien de Raphaël Cognet, Nathalie Aujay, s’apprête désormais à poursuivre ses missions au sein de la structure accompagnant le centre de vaccination du hall 5, en tant que salariée cette fois-ci. « Ce n’est pas suite à ma démission, je suis bénévole depuis très longtemps et ils me proposent effectivement de m’embaucher pour la suite, confirme l’intéressée, qui était sur le pont ce lundi 6 décembre lorsque La Gazette l’a contactée. Cela va démarrer dans les jours qui viennent. »

Concernant son poste au conseil d’administration, « à priori j’ai la possibilité d’y rester mais sous un autre statut, poursuit-elle. Il n’y a aucun conflit d’intérêt. L’idée c’est tout simplement de rester utile pour les Mantais. »

« Comment peut-on avoir été hier donneur d’ordre d’une association et aujourd’hui salariée de cette même structure ? Il y a un mélange des genres que l’ancienne ­adjointe, a franchi », s’étonne un membre de la majorité.