Son souhait a été exaucé. L’ancien cascadeur automobile assurant désormais la communication de l’association des professionnels du catch (APC) pour remettre en valeur cette discipline, Marc Dupont, a croisé les doigts jusqu’au dernier moment pour que le contexte sanitaire ne perturbe pas le gala organisé le 5 février par la Ville de Mézières-sur-Seine et l’APC à la salle polyvalente Arc-en-Ciel. L’événement a, finalement, bel et bien été maintenu. Il a rassemblé une centaine de personnes, de tous âges, qui n’a pas hésité une seule seconde à donner de la voix pour encourager les catcheurs présents ce soir-là.

« Nous venons pour voir du beau spectacle », confiaient à La Gazette plusieurs personnes du public avant d’entrer dans la salle. Et du spectacle il y en a eu tant sur le ring qu’en dehors. Dans un scénario minutieusement planifié, les catcheurs n’ont pas hésité à sortir des cordes pour aller au plus près des spectateurs.

« J’adore divertir les gens, j’adore créer ce moment où les personnes sont dans le public et oublient tous leurs problèmes le temps d’un instant, du show, du spectacle […]. Moi, cela ne me pose aucun problème qu’on appelle [le catch] un sport spectacle », déclare Calypso, catcheuse depuis l’âge de 16 ans. Elle insiste également sur le fait que, selon elle, chaque discipline sportive possède un côté divertissement. « Que ce soit le football, la boxe, la gymnastique, cela a un côté divertissant pour chacun. Cela plaît ou cela ne plait pas, chacun ses goûts », explique-t-elle. Quoi qu’il en soit depuis son premier combat il y a maintenant cinq ans, Calyspo affirme ne plus compter ses heures d’entraînements pour que chaque événement soit le plus réussi et réaliste possible.

« Il y a les entraînements de catch en soit et il y a les entraînements de musculation qu’on peut avoir à côté : le cardio, les assouplissements et tout ça, précise-t-elle. C’est une combinaison de beaucoup de choses donc, franchement, les heures ne se comptent même plus. Tous les jours je vais à la salle, tous les jours je fais des entraînements. »

Durant toute la durée de l’événement, les catcheurs ont enchaîné les prises et les retournements de situation.

Au vue des applaudissements, le public a été particulièrement conquis par les performances de la catcheuse ainsi que celles de l’ensemble de ses partenaires. Il faut dire que, durant toute la durée de l’événement, les catcheurs ont enchaîné les prises et les retournements de situation. Les sauts sur leurs adversaires du haut de la troisième et dernière corde ont même, à plusieurs reprises, fait trembler le ring.

« Le public est évidemment ce qui va nous soutenir tout au long de la soirée, tout au long du show et justement on est là pour leur apporter un maximum de bonheur par rapport à tout ce qui s’est passé. Le Covid, on va dire, nous a un peu détruit avec le confinement, cela a perdu les gens de vue. Là, le public, on le retrouve comme avant et c’est une joie immense », déclare la catcheuse Alexandra Panthèra.

Cette dernière affirme même avoir été particulièrement touchée par les encouragements du public. « J’ai trouvé que c’était une ambiance vraiment formidable et je peux vous dire qu’ici c’est hors du commun, c’est un public de folie. On a passé une super bonne soirée […] et on est prêt à refaire une revanche ici », affirme-t-elle.

Marc Dupont est, quant à lui, déjà tourné vers l’organisation de prochains galas de catch. Selon nos informations, de tels événements pourraient avoir lieu prochainement en vallée de Seine. « Peut-être qu’on va en faire un à Guerville […]. Là on va peut-être en faire un au Circus […] entre Mantes et Limay », confie-t-on à La Gazette en précisant que les dates ne sont cependant pas encore confirmées et connues.