Une victoire totale. Une fois de plus, les membres du club de boxe Bam l’Héritage, situé aux Mureaux, se sont illustrés lors d’un gala de boxe organisé le 19 février par le club au Cosec muriautin Pablo Neruda et intitulé Les héritiers, acte 3. Tous ont remporté leurs combats. Parmi les différents affrontements, les performances de Rima Ayadi et Christ Esabe ont été remarquées. Alors que 10 rounds de trois minutes étaient prévus, ce dernier a mis KO au huitième round son adversaire argentin Nicolas Nahuel Botelli et conserve ainsi son titre WBC Francophone des poids plumes.

« Cela a été un combat d’une grande maîtrise de la part de Christ où les premiers rounds ont été de l’observation et de l’analyse », déclare le président et cofondateur du club muriautin, Ali Hallab, des performances du jeune boxeur en remerciant l’ensemble des partenaires ayant permis l’organisation de l’événement. Pour le directeur sportif, Abadila Hallab, cette stratégie était prévue. « On a démarré le combat très calmement […] pour pouvoir installer la boxe de Christ Esabe au fur et à mesure des rounds », déclare-t-il en insistant sur le fait que le boxeur argentin était mieux classé que Christ Esabe de « 60 places sur le classement mondial ». Sous les coups du boxeur muriautin, l’oeil gauche de l’Argentin s’est fermé laissant ainsi un plus grand angle d’action à Christ Esabe qui a durci ses frappes à partir du ­cinquième round.

Le boxeur muriautin tentera de renouveler sa performance le 14 mai à l’Accor Arena à Paris Bercy dans le même programme que le combat prévu entre Tony Yoka et Martin Bakole. L’adversaire de Christ Esabe n’est cependant, à l’heure actuelle, pas encore connu. « Le combat en question on ne sait pas si ce serait pour une ceinture ou un combat de classement », précise, le 21 février, Abadila Hallab.

Rima Ayadi qui avait conservé en décembre dernier sa ceinture WBA continentale des légères, est également venue à bout de l’Ukrainienne Olena Medvedenko. Rima Ayadi s’est imposée aux points à l’issue de 10 rounds de deux minutes (100-89, 100-90, 100-90). « Elle a réussi à maîtriser [son adversaire] de bout en bout et a installé sa boxe en étant offensive et au centre du ring. C’est un combat abouti que la petite a fait », affirme Abadila Hallab en ajoutant qu’il espère la voir s’imposer en juin pour le « championnat d’Europe dans sa catégorie ».