Le jazz est à l’honneur à Conflans-Sainte-Honorine. Dans le cadre de l’édition 2022 du festival Jazz en ville, organisé par l’association Jazz au confluent, plusieurs manifestations musicales sont prévues du 12 au 20 mars prochains dans divers lieux de la commune.

Le conservatoire George-Gershwin donnera d’emblée le rythme du festival en accueillant le 12 mars, à 21 h, Blazin’Quartet et Christophe Panzani. Le premier est un groupe de musique qui a déjà remporté plusieurs récompenses artistiques dont une compétition de jazz néerlandaise en 2008 et a enchaîné les tournées en Europe, en Asie et en Amérique. Christophe Panzani est, quant à lui, un musicien saxophoniste, clarinettiste et flûtiste qui a notamment été nommé dans la catégorie Révélation des victoires du jazz en 2020 où il a terminé ex-­aequo avec Macha ­Gharibian.

Le 17 mars, à 20 h 30, les regards des amateurs de jazz seront braqués en direction du théâtre Simone Signoret. Ce soir-là, le batteur aux multiples récompenses, Manu Katché, sera effectivement présent. Il cédera sa place, le 18 mars, à la même heure, à la chanteuse de jazz sud-coréenne, Youn Sun Nah. Le 19 mars, ce sera au tour de la salle des fêtes d’accueillir le public dans le cadre de l’événement Jazz en ville. Ce jour-là, à 21 h, les spectateurs viendront notamment écouter l’album studio Echoes of Henry Cow du groupe de jazz de Michel Edelin Quintet narré par le musicien anglais John Greaves. « Cet album ne se veut nullement un « hommage » à Henry Cow et encore moins une récréation fidèle, dans l’esprit et/ou la lettre, de sa musique, mais […] l’écho que celle-ci a rencontré dans son propre imaginaire musical », résume de cet album le site internet ­lesalbumsdujazz.com.

Le lendemain, à 15 h, la salle des fêtes mettra en lumière Aurore 6tet et Ninine Garcia. Ce dernier propose notamment du « jazz manouche ». « Ses notes vont droit au coeur sans détour, résume de son style artistique le site internet de l’artiste, ninine-garcia-musique.com. Loin des exercices de virtuosité gratuite et des effets à sensation, il nous offre une musique comme il n’en existe aucune. Une musique sans fard, sans artifice. »

Les tarifs pour chaque événement sont détaillés sur le site internet de l’association organisatrice, jazzauconfluent.fr. À titre d’exemple, le concert de Manu Katché est fixé au prix unique de 30 euros tandis que, pour Echoes of Henry Cow, il est de 12,50 euros. La billetterie est également disponible sur le site internet de l’association.