Le 4 février dernier, l’association Ecole et culture a proposé, dans le cadre de son accompagnement à la parentalité, un débat autour du cyber-harcèlement et de ­l’utilisation chez les jeunes.

Face à la trentaine de personnes présentes, Sabrina pose un constat : « Le cyber-harcèlement c’est très vague entre la diffusion de photos humiliantes, l’envoi de messages insultants, la création de faux profils etc. c’est un sujet où on a besoin d’être informé pour savoir tout ce qu’il englobe, pour savoir tous les risques qu’il peut y avoir mais ­surtout savoir comment anticiper. »

Face à une maman qui s’interroge sur « l’effet de mode » et les limites à poser en cas d’utilisation d’un téléphone portable et des réseaux, une autre lui répond : « Je pense qu’en tant que parents on doit faire de la prévention, c’est-à-dire qu’on doit expliquer à nos enfants […] que derrière un ordinateur, un téléphone, on ne sait pas qui se cache. » Une démarche qu’encourage le directeur de l’association Ameth Sarr : « Un parent doit s’impliquer dans la vie de son enfant. »