Encore en gestation, les grandes lignes du parcours d’interprétation culturelle et touristique ont été évoquées lors de l’assemblée générale de l’association Culture et patrimoine mantais le 11 février dernier.

L’association travaille avec la municipalité sur les lieux à mettre en valeur pour les visiteurs, avec un cartouche expliquant leur histoire. Michel Potrel, son président (également conseiller municipal, Ndlr) a présenté les pistes de réflexion. Parmi elles, figurent notamment les chiens de Mantes, sculptés par Bernadette Kanter, le marronnier de la collégiale, « un des seuls survivants des derniers bombardements qui ont eu lieu en juin 1944 », précise le président.

Sont aussi évoquées les caves de la rue du Fort, qui font partie des fortifications basses de l’ancien château. « Ce sont des morceaux de la collégiale qui ont été stockés ici, parce qu’ils ont été détruits pendant la guerre et donc ils ont été stockés ici, précise Michel Potrel. […] On a demandé à ce que ces portes-là soient aménagées avec des photos qui rappelleraient les environs, qui rappelleraient le château qui était à côté, des évènements qui se sont passés dans cette rue-là. »