Sur la place du centre commercial des Merisiers, ce mercredi 30 mars, les passants s’arrêtent médusés. Ils constatent avec émotion les dégâts causés par l’incendie qui a embrasé, dans la nuit, plusieurs commerces ainsi que le cabinet médical.

Une quarantaine de sapeurs-pompiers et cinq engins sont intervenus à partir de 4 h 30 pour maîtriser cet important incendie qui s’est déclaré dans le magasin de cosmétiques Château rouge exotique. « Le feu s’est ensuite propagé sur le local voisin (qui abrite le cabinet des docteurs Lefoulon et Gryb, Ndlr) et au niveau de la toiture », rapporte le centre opérationnel départemental d’incendie et de secours (Codis) yvelinois. Le lendemain matin, les dégâts sont importants. Au-dessus des murs noircis, la toiture dénudée de ses tôles est complètement affaissée et laisse apparaître des poutres de couleur cendrée. Dans le cabinet médical, la table d’examen est, elle, noyée sous les débris.

« J’ai vu les flammes depuis ma fenêtre, tout s’est enflammé en vingt minutes, c’était impressionnant », raconte un voisin. Une pizzeria, un magasin de téléphonie ainsi que la poissonnerie situés dans le prolongement des deux locaux ont également été impactés.

Pour l’heure, l’origine du sinistre reste inconnue même si, suite aux premières constatations, la piste d’un « problème électrique » est ­privilégiée comme le rapporte une source policière. « Apparemment ça pourrait être dû à ça, on attend d’en savoir plus », précise Piraveen Yoganathan l’un des responsables de l’enseigne Château rouge exotique, dont les murs appartiennent à la Ville.

Le commerçant a été prévenu par son système d’alarme vers 5 h du matin. Lorsque La Gazette l’interroge, il reçoit justement un appel de la société de sécurité qui lui donne quelques précisions. « Au vu des images qu’on a reçues, on a un mouvement qui nous paraît sans danger (pas de présence humaine), indique l’opérateur. Il y a eu une coupure de courant, sur images qu’on a reçu à 4 h 30, on a eu l’impression de voir une boule de feu, on a entendu un crépitement par l’interphone .» C’est la société qui a alerté les pompiers.

Dans un communiqué de presse publié mercredi matin, la Ville s’est engagée à mettre un local à disposition des deux médecins de la commune et indique qu’« une réunion de travail sera organisée par la municipalité avec l’ensemble des propriétaires, commerçants, et ­professionnels du centre ­commercial ».