Une affaire qui fait froid dans le dos. En fin de semaine dernière un homme âgé d’une vingtaine d’années a été déféré devant la justice pour des faits de proxénétisme aggravé commis dans les Yvelines et d’autres départements limitrophes. Interpellé le dimanche 17 avril, il est suspecté d’avoir séquestré une jeune fille de 16 ans qu’il aurait forcé à se prostituer à de multiples reprises. L’adolescente « originaire de la province », selon une source proche du dossier a été libérée saine et sauve.

Le 17 avril, les policiers de Mantes-la-Jolie sont avertis par une femme qu’une adolescente est retenue contre son gré depuis environ 15 jours dans un hôtel de la commune. Au bout du fil, la sœur de la victime précise que celle-ci est contrainte par un homme à se prostituer. La mineure aurait effectivement réussi à échapper à la vigilance de son ravisseur l’espace de quelques instants pour transmettre sa position. L’appel de détresse est pris très au sérieux par les enquêteurs mantais qui dépêchent immédiatement une équipe ­d’intervention sur place.

Lorsque la police arrive sur place, c’est un jeune majeur qui leur ouvre la porte. S’il nie d’abord toute présence féminine dans l’appartement, « finalement les effectifs constatent la présence de la jeune fille qui a des traces de coups au niveau du visage », rapporte une source policière. Prise en charge par les secours, cette dernière indiquera avoir été frappée par son geôlier au motif qu’elle avait refusé de se déplacer à Poissy « où étaient censés l’attendre des clients ». La perquisition menée dans l’appartement permettra de découvrir une centaine d’euros en liquide. Le suspect a été placé en garde à vue le temps de comprendre comment l’adolescente avait pu finir aux mains de ce dernier.

D’après une source proche du dossier, l’adolescente originaire de province, était signalée comme fugueuse. « Elle explique qu’elle a rencontré le suspect et qu’elle en est tombé amoureuse, fait savoir une source proche du dossier. Il est venu la récupérer en voiture mais l’a ensuite forcée à [se prostituer] dans le Val-d’Oise, en Seine-Maritime et dans les Yvelines. » Dans ses auditions, la jeune victime indique qu’elle subissait des menaces et des violences quand elle refusait de se soumettre.

Concernant le suspect, le jeune homme a totalement nié les faits de proxénétisme sans jamais apporter d’explication sur la présence de l’adolescente dans son appartement. Une maigre défense en dépit des éléments que lui opposent les policiers. Selon les premiers éléments de l’enquête, les appels émis depuis son téléphone ne laissaient aucun doute sur la nature des services imposés à l’adolescente. « Un client a même été identifié et entendu à son tour, ce dernier a formellement reconnu la jeune fille », rapporte notre source. Défavorablement connu des fichiers de police, l’homme était d’ailleurs connu pour un fait similaire.