Réunies sous la bannière « Union pour les Yvelines de la droite et du centre », les fédérations yvelinoises des Républicains et de l’UDI, étaient en rang de bataille ce mercredi 11 mai. En chef de file, le président de la fédération LR, Pierre Bédier, a détaillé les ambitions placées dans les 12 candidats investis pour les élections législatives à venir.

S’il reste plutôt pragmatique sur les résultats que pourrait obtenir la droite sur le plan national, Pierre Bédier estime pour autant « qu’il y a un coup à jouer » lors du scrutin. « On est bien conscient qu’on sera dans l’opposition », admet ce dernier en appelant les électeurs à voter pour « une opposition constructive et modérée ».

Selon lui, la dynamique électorale pourrait remettre en question l’écrasante victoire de la majorité présidentielle de 2017 dans les Yvelines. « On a de bons espoirs partout, confie-t-il. Parce que quand 61 % des Français disent qu’ils ne veulent pas que le président de la République obtienne la majorité, qu’il n’y aura que des duels au deuxième tour à cause de la faiblesse de la participation […], on peut avoir des surprises dans ce département. »