Trois hommes d’origine sénégalaise comparaissaient ce jeudi 19 mai devant le tribunal correctionnel de Versailles pour avoir usé de faux documents d’identité pour pouvoir travailler dans les Yvelines.

Tous âgés d’une trentaine d’années, il leur était reproché d’avoir trompé, sur des périodes différentes, une dizaine d’entreprises entre 2014 et 2018. Une information judiciaire avait été ouverte à leur encontre lorsque l’un des trentenaires avait été contrôlé à Versailles en possession « du titre de séjour d’un proche en situation régulière », rappelle la juge. Les investigations avaient ensuite permis de découvrir que cette identité avait été utilisée à plusieurs reprises par les trois Mantais.

Devant le tribunal jeudi, seuls deux se sont présentés. Régularisés depuis, ces deux pères de familles ont reconnu les faits en expliquant la situation de précarité dans laquelle ils se trouvaient à l’époque. Ils ont été condamnés à payer 800 euros d’amende pour l’un et une peine de six mois de prison avec sursis pour le second. Le troisième, absent, a écopé d’une peine d’un an de ­prison avec sursis.