C’est un travail d’environ un an et demi que le maire DVG, Michel Lebouc, a présenté ce vendredi 20 mai. À proximité de la mairie, le long du boulevard de l’Europe, deux projets immobiliers vont voir le jour aux horizons 2024-2025. Le premier, consiste en un programme de 48 logements, avec des commerces en pied d’immeubles et sera réalisé sur l’emprise du parking actuel de la mairie et des deux pavillons attenants. Le second sera une résidence seniors de 86 logements, en lieu et place notamment du bar-tabac, dont les riverains pointent les nuisances depuis plusieurs années.

S’il n’avait pas de projet à court-terme sur ces parcelles, l’édile souligne avoir dû réagir face aux velléités de certains promoteurs « opportunistes », souhaitant réaliser des programmes d’environ 160 logements sociaux. Sur ces deux emprises foncières. « Avec l’équipe municipale majoritaire, on s’est posé la question de se dire, on a des besoins aussi à Magnanville, dans ce cœur de village, pas des besoins en logements […] on a des besoins aussi de commerces de proximité, surtout ici », explique Michel Lebouc de sa réflexion.

« Beaucoup nous demandaient d’avoir une boulangerie ici, dans le centre-bourg, poursuit-il à propos du premier projet. […] Et ici […] on travaillera en circuit-court, avec les éleveurs de proximité, boucherie, légumes, j’en passe et des meilleures.[…] C’est des gens habitués à travailler avec les collectivités. » Un espace de 100 m² sera également dédié aux services municipaux, « peut-être pour la poste municipale ou la future police municipale », détaille Michel Lebouc. Un parking souterrain viendra compléter l’ensemble, dont une partie en parking public.

Concernant la résidence seniors privée, Michel Lebouc rappelle que « 25 % » de la population magnanvilloise a plus de 70 ans. Cette résidence disposera d’un parking souterrain de 65 places, dont l’entrée sera située sur le parking de la Mare Pasloue. Le café sera, lui, transformé en salle commune et d’activités de 160 m².

Crédits photos : HABITAT & COMMERCE