La programmation du festival Éole Factory est dorénavant complète. Dans son édition du 20 avril dernier, La Gazette avait relayé le nom des premiers artistes devant se produire durant l’événement qui se tiendra du 9 au 11 septembre prochain à l’île Aumone. Le 2 mai, les organisateurs du festival ont dévoilé la programmation complète. Celle-ci est disponible sur le site internet de l’événement, eolefactoryfestival.com. La Gazette a sélectionné quelques-uns des nouveaux artistes attendus.

Parmi eux, on trouve André Manoukian. L’artiste est attendu le 9 septembre sur la grande scène. « André Manoukian nous embarque vers le Levant de ses ancêtres, guidé par les Balkanes qui ont mêlé leurs voix bulgares au duduk arménien, aux tablas indiens et au jazz atmosphérique de son quartet », indique le communiqué du concert Les voix du levant. Ce même jour, en entrée libre sur la scène Lili et Nadia, se produira le groupe Octotrip. Les huit musiciens qui le compose tirent leurs influences musicales de la musique classique et contemporaine ainsi que des musiques improvisées et du jazz pour former un répertoire musical qui allie ­arrangements sur mesure et ­créations.

Le 10 septembre, le tromboniste Daniel Zimmermann viendra sur la grande scène pour rendre un hommage aux musiques de Serge Gainsbourg. Ce jour-là, Pierre Bertaud de Chazaud sera aussi présent pour un concert en accès libre sur la scène Lili et Nadia. Il montera seul sur scène avec une clarinette et un ordinateur portable pour produire des basses. « Malgré son look premier de cordée, ce type est avant tout un animal scénique, à moitié enragé, déterminé à faire bouger les jambes et les têtes, dans cet ordre », déclare le communiqué. La scène de la Tonnelle accueillera, elle, Lionel Belmondo et Laurent Fickelson le 10 septembre. Le concert sera en entrée libre et permettra au public de se rendre compte à quel point le talent de Lionel Belmondo ne le limite pas simplement au jazz dans lequel il excelle.

Durant la journée du 11 septembre, de nouveaux artistes se sont également ajoutés à la liste annoncée en avril dernier. Outre Guignol et Mama Swing, en accès libre sur la scène Lili et Nadia, s’ajoute également Guillaume Perret 4tet. Il se produira sur la grande scène et tentera de transmettre ses ondes positives au public. L’artiste partagera la grande scène ce jour-là avec Romain Lele 6tet mêlant trompette et quintette à cordes.

Le septet Technobrass, venu du Brésil, jouera, lui, le 11 septembre, en accès libre sur la scène Lili et Nadia. Leur musique, mêlant cuivres et beats répétitifs, produit des « compositions originales, hypnotiques et contagieuses [qui] réveillent nos instincts primitifs ».

Crédits photo : Solene Renault