L’avenir de l’association vexinoise de lutte contre les carrières cimentières (AVL3C) serait-il en train de se dessiner ? Le 11 juin, lors de son assemblée générale, l’association a évoqué l’idée de s’ouvrir à d’autres causes écologiques.

« On va continuer le combat en élargissant un peu [notre champ d’action] pour qu’on aide des gens sur d’autres sujets environnementaux », confie Dominique Pélegrin, présidente de l’AVL3C, en insistant sur le fait que, depuis sa création en 1995, l’association s’est fait un nom auprès des habitants et des élus. Cela lui permettrait ainsi de faciliter les échanges entre des porteurs de projets et les élus.

« On parle souvent des jardins partagés mais cela peut tout à fait être d’autres sortes de projets », poursuit-elle des idées pouvant être facilitées par l’association. Néanmoins, cette ouverture à d’autre actions ne serait « pas [prévue] avant mi 2023 ou 2024 ». Selon Dominique Pélegrin, l’AVL3C doit d’abord terminer son combat initial contre la carrière cimentière de la zone 109. « On n’a pas tout à fait fini notre travail […]. On est obligés d’être très vigilants », déclare-t-elle des recours encore pendants devant les tribunaux.