Le ministre de l’intérieur, Gérald Darmanin a exprimé dernièrement sa volonté d’intensifier les contrôles routiers pour lutter contre les rodéos urbains, qui se multiplient l’été. Avec les différents accidents récents que ce phénomène a engendré en France, les forces de police du département des Yvelines, comme tous les policiers de France, ont reçu une ­nouvelle directive ­ministérielle.

« J’ai demandé à la police et à la gendarmerie nationale pour ce mois d’août l’intensification de ces contrôles et je souhaite qu’il y ait 10 000 opérations de contrôle à partir d’aujourd’hui sur tout le territoire national pour lutter contre ces actes criminels de gens qui prennent la route pour leur route », avait déclaré le ministre le 8 août dernier lors d’un ­déplacement à Marseille.

« Ainsi, du 8 août au 18 août inclus, les forces de l’ordre ont procédé à 170 opérations de contrôle dans les Yvelines. 159 infractions ont été relevées », précise un communiqué du bureau de la communication interministérielle, datant du ­vendredi 19 août.

« Pour rappel, la loi du 3 août 2018 (renforçant la lutte contre les rodéos motorisés) expose les contrevenants à une peine d’emprisonnement d’un an, couplée à une amende de 15 000 euros. La sanction peut s’alourdir en cas de circonstances aggravantes comme une infraction commise en groupe, pour laquelle les auteurs risquent deux ans de prison et une amende de 30 000 euros, ou la consommation d’alcool ou de stupéfiants où les contrevenants risque une peine de 3 ans d’emprisonnement et 45 000 euros d’amende », conclut le ­communiqué.