Depuis le 6 septembre, une opération de fauchage peu commune est en cours aux abords du stade nautique Didier Simond. Pour faucher les trois hectares de prairie qui borde la Seine, la communauté urbaine Grand Paris Seine-et-Oise (GPSEO) s’est passée des machines motorisées et a choisi de faire appel à Trésor, Fakir, Valine et Andy, quatre chevaux de l’entreprise SMDA Environnement, basée à Trappes. Une méthode qui permet de limiter le bruit et les émissions de CO2. « Ce procédé permet d’entretenir une prairie naturelle en préservant la faune et la flore », ajoute GPSEO sur son site internet.