Le 2 septembre, en conférence de presse, la première adjointe chargée des affaires scolaires, Marie-Agnès Bouyssou, a indiqué que la société Elior, qui travaillait depuis plusieurs années dans les cantines villennoises, a cédé sa place à Convivio. Alors que les élèves avaient quotidiennement le choix entre un repas avec ou sans viande, l’élue a affirmé qu’il y a désormais un double choix végétarien. Le repas sans viande proposé une fois par semaine à tous les élèves est, lui, maintenu.

Avec l’aide de Convivio, la Ville veut aussi réduire l’utilisation de plastique avec notamment des bacs alimentaires en inox. Cette mesure est testée à l’école maternelle des Chèvrefeuilles mais l’adjointe veut, par la suite, l’étendre aux trois autres cantines. « Le coût de revient du repas pour la ville a augmenté de 0,60 euro environ par jour et par enfant avec le changement de prestataire […]. La Ville va revoir les tranches du quotient familial et augmenter […] les tarifs à compter de 2023 », poursuit Marie-Agnès Bouyssou qui indique qu’une enquête menée par les parents d’élèves montre que les parents sont prêts « à accepter une augmentation des tarifs en ­contrepartie des améliorations ­proposées ».